SFR Sport renonce à l'exclusivité sportive

Le contenu de cette page est optimisée pour un chargement ultra-rapide via Google Amp. Pour accéder au site mobile, cliquez-ici

Alain Weill, nouveau PDG de SFR, a reconnu le 4 février 2018 dans le JDD l'échec de sa stratégie d'exclusivité sportive. Il cherche désormais à revendre à bon prix les droits télévisuels chèrement gagnés.

Le sport à l'étranger vend moins.

Le 11 Mai 2017, SFR bouleversait le paysage audiovisuel sportif en s'accaparant les droits de diffusion des matchs de la Ligue des Champions de manière exclusive, pour la somme de 370 millions d'euros. Après le championnat anglais en 2015, le fournisseur frappait à nouveau un grand coup sur ses concurrents. Moins d'un an après, Altice SFR est en pleine crise et son investissement dans l'offre sportive ne porte pas ses fruits. L'exclusivité sur le tournoi phare du football européen n'a pas suffi à motiver les consommateurs à changer leur abonnement.

L'Offre SFR Sport 100 % digital n'a attiré que 30 000 nouveaux abonnés. En cause, le choix d'investir sur les compétitions étrangères comme le championnat anglais ou portugais, plutôt que sur le championnat français. Par ailleurs, la situation actuelle n'est pas la plus propice au développement de chaînes sportives, au vu des difficultés que rencontre Bein Sport pour être rentable par exemple.

"L'exclusivité est un non-sens commercial"

Dans l'interview donnée au JDD, Alain Weill, nouveau PDG de SFR admet que la stratégie d'exclusivité est un "non-sens commercial". Comparant le contenu proposé par la chaîne à une bouteille de Coca-Cola, il conclut que donner l'exclusivité du produit à un supermarché incitera moins les consommateurs à l'acheter dans ce magasin qu'à trouver un autre produit présent dans le magasin où ils ont l'habitude d'aller.

Afin d'amortir ses dépenses, SFR va donc revendre les droits de diffusion de la Ligue des Champions à ses concurrents via la filiale Alice Pay TV. Alain Weill serait déjà en discussion avec Canal +, Orange, Free mais aussi avec d'autres acteurs comme Facebook ou Amazon. Bein Sport, qui possédait les droits de la coupe d'Europe jusqu'à présent n'entre pas pour l'instant dans les négociations.

Malgré son échec commercial, SFR ne semble cependant pas renoncer à acquérir de nouveaux droits sportifs, d'après Alain Weill.