Le gouvernement se range du côté de TF1 : Canal+ remet le signal

Le contenu de cette page est optimisée pour un chargement ultra-rapide via Google Amp. Pour accéder au site mobile, cliquez-ici

Coup de théâtre dans l’affaire opposant TF1 et Canal+: le gouvernement s’est rangé du côté de la chaîne de médias de Martin Bouygues. Une petite victoire après la coupure du signal qui ne laisse toutefois pas présager une fin rapide du conflit. Surtout que Free s’apprête à clore la diffusion et qu’Orange ne cesse de menacer de faire de même.

Françoise Nyssen oblige Canal+ à remettre TF1

Canal+ avait créé la surprise: début mars 2018 le groupe avait coupé le signal de TF1 sur ses offres, notamment la télévision par satellite CanalSat. Une décision liée au conflit qui oppose le diffuseur au groupe TF1, ce dernier lui réclamant plusieurs dizaines de millions d’euros par an. Canal+ n’avait alors fait qu’accepter ce que lui avait demandé TF1: soit il payait, soit il devait couper le signal.

Le gouvernement s’en est mêlé après une réunion entre TF1, Canal+ et le CSA qui s’est tenue le 7 mars 2018: Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a sommé Canal+ de remettre TF1 au moins sur son offre TNT Sat. La ministre juge la coupure «totalement contraire au principe de couverture intégrale de la population» de la TNT. TF1, distribuée sur la TNT, est en effet une chaîne gratuite que tout Français a le droit de recevoir. Or les abonnés TNT Sat ne peuvent pas recevoir la TNT par le réseau classique et sont donc pris au piège (contrairement aux abonnés ayant une box Internet qui peuvent toujours se brancher sur l’antenne TNT chez eux pour recevoir la Une).

Cette pression du gouvernement complique toutefois les choses: si Canal+ est obligé de diffuser TF1… TF1 ne peut pas demander la coupure du signal.

Les demandes de TF1 impossibles à satisfaire?

La situation est la suivante: TF1 a demandé à aux opérateurs diffusant ses chaînes de payer X millions d’euros ou de couper son signal. L’intervention du gouvernement pose alors problème pour TF1: si Canal n’a pas le droit de couper le signal de son offre TNT Sat alors la deuxième condition de l’ultimatum de TF1 est caduque, a minima pour les foyers ne recevant pas la télévision par la TNT classique.

Or le gouvernement ne s’est pas prononcé sur la question de la rémunération à TF1: il a juste dit que la TNT est un service universel qui ne peut pas être coupé. Canal+ peut donc rétorquer à TF1: «je ne paierai pas et je ne couperai pas le signal… car le gouvernement ne m’y autorise pas».

Le conflit porte donc désormais sur tous les autres Français concernés par cette situation ubuesque: ceux qui reçoivent TF1 par la box des opérateurs et qui ont également une antenne TNT à la maison. Chez ces derniers, la couverture TNT est garantie donc les opérateurs peuvent couper le signal sur la box… et répondre à la demande de TF1 sans s’attirer les ires du gouvernement.

La Coupe du Monde de Russie 2018: futur pivot du conflit ?

Si la situation est tendue entre TF1 et ses diffuseurs, les parties ont une centaine de jours pour tomber d’accord à moins de ne priver les Français d’un événement sportif majeur: la Coupe du Monde de football qui se tiendra en Russie à l’été 2018.

TF1 a acheté les droits de diffusion des matchs des bleus et de certaines autres affiches, 28 au total. Le groupe de Martin Bouygues pourrait utiliser cet événement pour faire pression sur les opérateurs n’ayant pas encore accepté de payer: vont-ils priver les Français de la Coupe du Monde?

Sauf que les opérateurs peuvent faire jouer cet événement en leur faveur également: combien de ménages ne regardant pas régulièrement le foot à la télévision feront réellement l’effort de se brancher sur la TNT juste pour la Coupe du Monde? TF1 pourrait connaître des audiences catastrophiques, perdre de l’argent et même devoir rendre des comptes aux annonceurs si le conflit entre le groupe et les opérateurs fait chuter le nombre de spectateurs.