Le boom des objets connectés à Internet : quand votre boîte aux lettres vous enverra un SMS
Le nombre d'objets connectés dans le monde atteindra les 30 milliards d'unités en 2020. CC

Savoir si votre boîte aux lettres a reçu du courrier en votre absence. Etre alerté par vos massifs de fleurs quand ils ont soif. Retrouver ces lunettes que vous égarez constamment. Grâce à des puces électroniques de la taille d'un ongle, tous les objets et accessoires de la vie quotidienne vont bientôt pouvoir communiquer leur état ou leur position. C'est un peu le rêve du don d'ubiquité qui se réalise : tout savoir, être au four et au moulin grâce aux informations que vous pourrez recevoir par e-mail, SMS ou sur un tableau de bord, sur votre ordinateur ou votre smartphone ou votre tablette.

 

Cette technologie est indirectement tirée de celle des sondes spatiales qui communiquement des informations depuis l'autre bout de la galaxie. Son nom : l'Internet des objets. Consommant peu d'énergie, elle communique à très bas-débit : quelques octets seconde... ce qui est largement suffisant pour qu'une plante dise si elle a soif ou non ! De quoi multiplier les interactions instantanées avec vos objets du quotidien..

30 milliards d'objets connectés en 2020

Attendez-vous à des objets connectés sans fil qui envahissent votre quotidien. La technologie est en plein boom. Si l'organisme ABI research estime le nombre d'objets connectés à 10 milliards dans le monde, il devrait tripler d'ici 2020 Une innovation salutaire pour le futur en sachant que les personnes âgées indépendantes seront deux fois plus nombreuses en 2060 en France. Grand-mère qui oublie ses cachets ? Ce sera de l'histoire ancienne grâce son pilulier qui communiquera son état. Seul hic, les flux d'informations déjà énormes le seront encore plus. De quoi être connecté jusqu'à l'overdose.

La France très investie dans l'Internet des objets

L'Hexagone est loin de faire pâle figure dans le domaine. La société Netatmo spécialisé dans les stations météo personnelles et mesure de la qualité de l'air via smartphone a le vent en poupe. Elle a levé récemment 4,5 millions d'euros afin de lancer d'autres types d'objets connectés au cours de l'année.

 

Tandis que l'opérateur de télécommunication Sigfox propose depuis peu des services de transferts de données sur l'ensemble du territoire à faible débit pour les objets connectés. De quoi pallier les lourdeurs des réseaux traditionnels type GSM (système globale de communication mobile).

Etudiant à l'Institut du journalisme Bordeaux Aquitaine féru de politique. Il est convaincu que l'actualité économique est tout sauf ennuyeuse.


Ecoquick

Prev Next

Google : le store Android enlève la mention "gratuit…

Désormais, les faux "jeux gratuits" ne seront plus étiquetés comme tel sur le Google Play. A la demande de Bruxelles, Google vient de m... Lire la suite

Résultat code MyMillion : tirage du mardi 22 juillet 2014

MISE à JOUR : Encore une fois il est temps pour les joueurs de l’Euromillions qui ont joué leur grille en France de voir s’ils ont gagn... Lire la suite

Livret A : les Français commencent à retirer leur argent pou…

Il était le placement préféré des Français, celui des bons pères de famille soucieux d'épargner pour financer vacances ou voiture : le ... Lire la suite

S'inscrire à la newsletter

   
Economie Matin
CAC40 4,387.29 ▲17.77 (0.41%)
DowJones 17,113.54 ▲61.81 (0.36%)
Nikkei $15,328.56 ▼14.72 (-0.10%)
INDEXEURO:PX1

CAC40

Company ID [INDEXEURO:PX1] Last trade:4,387.29 Trade time:11:35AM GMT+2 Value change:▲17.77 (0.41%)
INDEXDJX:.DJI

DowJones

Company ID [INDEXDJX:.DJI] Last trade:17,113.54 Trade time:4:30PM EDT Value change:▲61.81 (0.36%)
INDEXNIKKEI:NI225

Nikkei

Company ID [INDEXNIKKEI:NI225] Last trade:$15,328.56 Trade time:3:00PM GMT+9 Value change:▼14.72 (-0.10%)

Les + lus

Smartphone et tablette

economie matin-300x520

A la Une

Google : le store Android enlève la mention "gratuit" de cer…

Google : le store Android enlève la mention "gratuit" de certains jeux

Désormais, les faux "jeux gratuits" ne seront plus étiquetés comme tel sur le Google Play. A la demande de Bruxelles, Go...