Les TPE et les nouvelles technologies ? Tout est affaire de pédagogie !
    Par
  • mercredi 25 décembre 2013 04:26
  • A vous de réagir
  • S'inscrire à la newsletter
  • Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police Augmenter la taille de police
  • Imprimer
  • E-mail



66 % des dirigeants de TPE frnaçais n'ont jamais entendu parler de Cloud Computing alors que les bénéfices en termes de compétitivité sont énormes. cc/flickr/revedavion

On entend souvent dire que les petites entreprises françaises sont  « à la traine » au niveau technologique. En tant qu’éditeur de logiciels, nous avons mesuré les progrès réalisés d’une année sur l’autre depuis maintenant trois ans. Avec OpinionWay, nous réalisons un Baromètre annuel des usages numériques professionnels*. Pour étudier au mieux le tissu économique français composé à 95 % de TPE (!), nous avons interrogé plus de 600 chefs d’entreprises de 0 à 20 salariés.

 

Devant la montée en puissance du « Cloud Computing », nous avons souhaité, cette année, faire un focus sur cette nouvelle tendance assez médiatique… Comme nous le pensions, il y a un écart important entre la sur-médiatisation du Cloud, son utilisation et sa compréhension par nos dirigeants ! La plupart d’entre eux ne connaissent même pas cet usage numérique dont « tout le monde parle » aujourd’hui.

 

« SaaS », « Cloud », ou encore « logiciels en ligne », autant de termes qui laissent les entrepreneurs dans une grande incompréhension … Les chiffres parlent d’eux-mêmes, 66% des dirigeants interrogés n’ont jamais entendu parler du Cloud et ne savent pas à quoi cela correspond !

 

Mais le vrai problème est ailleurs : quand une définition « technique » du Cloud leur est proposée, ils ne sont que 16% à se montrer intéressés par cette tendance.

 

A l’inverse, ils sont nombreux (66%) à distinguer les bénéfices quotidiens qu’ils peuvent en tirer : paiement à l’utilisation, accessibilité des données à partir de n’importe quel terminal connecté à Internet… Souvent même, ils s’aperçoivent qu’ils utilisent des outils cloud sans le savoir, à l’instar de Gmail tout simplement, ou de Dropbox…

 

Tout ne serait donc qu’affaire de langage ? Nous avons beaucoup à apprendre de ce type d’enquêtes, qui nous ramènent à la réalité du marché : nous avons un rôle pédagogique fort à jouer pour maintenir nos TPE dans la course ! Nous, éditeurs, distributeurs, intégrateurs, partenaires de ces petites entreprises qui forment le tissu économique français, sommes là pour leur montrer que ces outils sont à leur disposition, à portée de clic ! Nous devons vulgariser notre discours pour leur permettre de ne pas laisser filer les avancées technologiques qui leur permettraient de rester performantes.

 

Malgré ce constat, tout n’est pas sombre ! Les usages numériques de nos TPE progressent : elles sont par exemple de plus en plus nombreuses à réaliser leurs opérations comptables en ligne (télédéclaration de TVA, de DADSU, virements bancaires…). Elles restent optimistes et sont conscientes que l’investissement financier et humain en informatique n’est pas superflu car plus d’une sur 3 envisage dans les mois à venir d’y « consacrer des ressources humaines ou financières ». La mobilité progresse elle aussi avec l’usage plus fréquent de tablettes numériques et le web devient peu à peu un facteur de notoriété et donc de succès à leurs yeux. Et si 55 % de nos TPE estiment qu’être présentes en ligne est indispensable, ce n’est pas un hasard !

 

Finalement, ces nouveaux usages numériques, ces tendances technologiques sont perçues dans le bon sens par nos TPE : elles y voient une amélioration de leurs conditions de travail, de leur quotidien. On peut déplorer qu’elles perçoivent moins l’intérêt économique de ce type d’investissement !

 

Sans doute, avons-nous également une responsabilité à ce niveau : leur faire comprendre que l’amélioration de leur quotidien engendrera forcément des répercussions financières ! Et elles n’en seront que plus motivées !

 

Gageons que, dans les années qui viennent, nos entreprises ne ratent pas le tournant technologique qui s’offre à elles avec les logiciels en ligne, le SaaS ou le Cloud, selon le nom que l’on voudra bien lui donner ! Nous serons prêts pour accompagner les entreprises sur cette voie…

René Sentis a créé EBP en 1984. Il est toujours à la tête de cette entreprise qui regroupe aujourd’hui 380 collaborateurs, 5 000 revendeurs et 560 000 clients. EBP réalise 32M€ de CA en 2012.

 


Ecoquick

Prev Next

Panne du réseau SFR sur une grande partie de la France

Au moins 4 millions d'abonnés  SFR sont victimes d'une panne ce jeudi 24 juillet. Impossible en effet depuis ce matin de passer ou... Lire la suite

Le top 10 des professions les plus touchées par la panne de …

La panne du réseau mobile de SFR a potentiellement touché près de 16 millions de Français, en comptant les abonnés de l'opérateur, et c... Lire la suite

Panne du réseau SFR : les conséquences inattendues

La panne du réseau de SFR, jeudi 24 juillet 2014, pourrait avoir des conséquences totalement innatendues en raison de l'extrême dépenda... Lire la suite

S'inscrire à la newsletter

   
Economie Matin
CAC40 4,412.84 ▲36.52 (0.83%)
DowJones 17,086.63 ▼26.91 (-0.16%)
Nikkei $15,284.42 ▼44.14 (-0.29%)
INDEXEURO:PX1

CAC40

Company ID [INDEXEURO:PX1] Last trade:4,412.84 Trade time:2:02PM GMT+2 Value change:▲36.52 (0.83%)
INDEXDJX:.DJI

DowJones

Company ID [INDEXDJX:.DJI] Last trade:17,086.63 Trade time:4:31PM EDT Value change:▼26.91 (-0.16%)
INDEXNIKKEI:NI225

Nikkei

Company ID [INDEXNIKKEI:NI225] Last trade:$15,284.42 Trade time:3:00PM GMT+9 Value change:▼44.14 (-0.29%)

Les + lus

Smartphone et tablette

economie matin-300x520

A la Une

Panne du réseau SFR sur une grande partie de la France

Panne du réseau SFR sur une grande partie de la France

Au moins 4 millions d'abonnés  SFR sont victimes d'une panne ce jeudi 24 juillet. Impossible en effet depuis ce mat...