"Pardon Valérie !" Lettre ouverte en réponse à "Merci pour ce moment"

9
Valérie Trierweiler a passé neuf ans avec François Hollande.

Madame,

Je vous écrivais la veille de votre répudiation vous demandant de témoigner «pour un joli pied de nez» Voilà qui est fait... et bien fait ! 

Malgré mes réticences, je ne regrette pas d'avoir lu votre livre et le recommande à tous. Je reste toutefois sur ma faim : je vous demandais de lever le voile sur les malversations financières de votre concubin.

Après avoir décrit vos actions caritatives, vous confessez ne pas comprendre les plaintes pour détournements de fonds dont vous faites l'objet. Dites-vous bien que si on ne vous a jamais considérée comme la «Première Dame» c'est parce que Hollande n'est en aucun cas notre Président. Tel Dorian Gray, il n'est qu'un imposteur affligé de toutes les tares que vous décrivez dans votre livre.

De plus vous étiez tous deux «concubins notoires» devant la loi comme je l'expliquais en mars 2013 pour justifier la plainte de Monsieur Xavier Kemlin. Et à notre connaissance, Hollande n'a jamais fait de déclaration commune d'ISF -Impôt de Solidarité sur la Fortune- ni avec vous, ni avec Ségolène Royal comme l'exige le Code des Impôts. Sans doute une autre façon de vous refuser un statut officiel, pourtant le seul légalement reconnu !

N'ayant aucun statut, toutes les dépenses de l'Élysée vous concernant deviennent effectivement des «détournements de fonds», à commencer par le personnel qui vous était dédié : les cinq collaborateurs experts en communication, les quatre gardes du corps présents deux par deux à tour de rôle 24h/24h, les chauffeurs... La complicité et la responsabilité évidentes de votre président-concubin est définie par l'Article 432-16: "Lorsque la destruction, le détournement ou la soustraction par un tiers des biens visés à l'article 432-15 résulte de la négligence d'une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, d'un comptable public ou d'un dépositaire public, celle-ci est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende."

Toutes mes félicitations ! Je ne m'attendais pas à tant de franchise et de spontanéité. Au début, je ne voulais pas vous lire, craignant une prose à l'eau de Rose socialiste, émaillée de détails scabreux surtout, après le faux-extrait pornographique et ordurier lancé par Alexandre Hervaud un de vos obscurs confrères qui se vante de ses 2000 retweets ! Il vous a fait beaucoup de mal. A votre place Valérie, je porterais plainte !

Outre les critiques de ceux qui ne l'ont pas lu, «Merci pour ce moment» est raillé par la bobosphère pour son écriture «puérile». Facile à lire, les révélations que vous faites des coulisses du Pouvoir sont du coup accessibles à tous, quel que soit son niveau intellectuel et l'intérêt pour la chose publique. Elles confirment ce que tous ses «amis», de Mélenchon à Aubry, de Valls à Royal en passant par Montebourg, et tant d'autres concurrents ont pu dire de la personnalité de l'homme censé diriger notre pays... et sans compter les multiples mises en garde si clairvoyantes du Président Sarkozy ! Vidéo

Un individu capable de non-assistance à personne en danger peut-il détenir notre puissance nucléaire entre ses mains ? Je suis terrifiée à l'idée que cet homme est parti vous abandonnant quasi-inconsciente après avoir avalé 8 somnifères devant lui, seule dans vos appartements. Tellement indifférent à la souffrance d'autrui qu'il se permettra de critiquer le courageux Philippe Croizon amputé des quatre membres (qui se sent obligé de se justifier ici !), méprisant au point de moquer les pauvres les «Sans Dents», condescendant au point de décrire votre famille «pas jojo», pleutre au point de vous faire téléphoner à sa mère mourante...

Et je ne parlerai pas de son irresponsabilité, de ceux qui l'entourent, choisis «sur catalogue» exclusivement parmi «ses fidèles» sans considération aucune pour leur degré de compétence (ou d'incompétence) et dont vous aurez en tant que journaliste politique de gauche, l'honnêteté de reconnaître la triste médiocrité...

Je vous ai mal jugée Valérie et vous en demande pardon : je vous croyais intrigante autant que votre bourreau alors que vous en étiez la première victime. A vous qui demandez «Combien de temps pour faire le deuil de cet amour ?» permettez-moi de conseiller amicalement un livre dont le titre est ringard mais le contenu édifiant et dans votre cas, incontournable : «Les manipulateurs sont parmi nous. Qui sont-ils ? Comment s'en protéger ?» d'Isabelle Nazare-Aga. Sachez que cette lecture vous sortira définitivement de cet engrenage éminemment mortifère. Qui n'a jamais subi le harcèlement pervers d'un manipulateur narcissique ne peut comprendre.

Vous êtes une personne sincère et généreuse. Vous avez été le marchepied d'un homme qui ne mérite rien de ce qu'il vous a volé, ni ce qu'il a confisqué aux Français à coup de mensonges. Le jour où vous aurez intégré que définitivement «la gauche n'a pas le monopole du coeur» vous aurez tout compris ! On prétend que vous préparez une suite plus «politique» ? Soyez prudente, évitez le «syndrome Bérégovoy», un «suicide» est si vite arrivé !

Cordialement.

Véronique de B.

A l'instar d'Arnaud, je dirais «Valérie Trierweiler n'a qu'un seul défaut... c'est son (ex) compagnon François Hollande !» et j'ajouterais pour mon éventuel lecteur ici «Lisez 'Merci pour ce moment'. Lisez-le même en cachette, s'il le faut !»

 
Calculette pour revolte.exprimetoi.com
Tweeter @LaMutine »


A découvrir