1.000 euros de bonus pour l'achat d'un véhicule 100% électrique d'occasion

6000 €
Le bonus écologique va passer de 7.000 à 6.000 euros le 1er janvier.

Le soutien au marché des véhicules 100% électrique passe aussi par le marché de l'occasion. Le gouvernement met en place un coup de pouce de 1.000 euros.

Les véhicules à la propulsion 100% électrique ont le vent en poupe : au premier semestre, sur un marché automobile morose, il s'est vendu 68.000 voitures électriques. Et l'objectif de 100.000 unités à la fin de l'année n'est pas impossible, s'est félicité le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, dans une interview au Parisien. Une des difficultés pour ce type de véhicule, c'est son prix. C'est pourquoi bon nombre de Français font appel au marché de l'occasion. Le gouvernement veut donner un coup de pouce, avec la mise en œuvre d'un bonus de 1.000 euros « pour l'achat d'un véhicule 100% électrique d'occasion », le tout sans condition de ressources. Ces voitures sont exclues du bonus écologique, qui va passer de 7.000 à 6.000 euros à partir du 1er janvier.

Coup de pouce pour l'occasion

Le bonus écologique dans les DOM recevra une aide supplémentaire de 1.000 euros, « pour accompagner ces territoires où les véhicules coûtent plus chers qu'en métropole ». Pour les foyers les plus modestes, le gouvernement propose un dispositif de microcrédit avec garantie de l'État ; un coup de main supplémentaire qui permettra de compléter les aides publiques. Jean-Baptiste Djebbari a souligné le succès de la prime à la conversion, qui a atteint son objectif de 200.000 primes en deux mois. Cette prime existe toujours, elle concerne l'éligibilité des véhicules Crit'Air 3 à la mise au rebut, « ce qui rend toujours 50% des voitures éligibles ».

Réseau de bornes

Le plan de relance consacre une enveloppe de 2 milliards d'euros à l'automobile propre. Parmi les mesures inscrites dans le plan, le développement du réseau de bornes. Les 100.000 points de recharge qui devaient être installées fin 2022 le seront finalement un an plus tôt. Par ailleurs, avec le dispositif Advenir, l'État verse de 2.000 à 9.000 euros par borne installée en fonction de sa puissance (c'est 60% du coût de l'appareil) au sein des entreprises, des collectifs, de l'habitat collectif, dans les concessions autoroutières ou encore auprès des enseignes de grande distribution.


A découvrir