En 2018, Facebook a versé plus de 5 millions d'euros d'impôt au fisc français

5,72 MILLIONS
Facebook a versé 5,72 millions d'euros au titre de l'impôt sur les
bénéfices l'an dernier.

En 2018, Facebook a réglé au fisc français trois fois plus d'impôts sur les bénéfices que l'année précédente. C'est le résultat d'un changement opéré par le réseau social dans la manière de déclarer ses revenus.

La filiale hexagonale du plus grand réseau social de la planète a déclaré pour l'an dernier un chiffre d'affaires de 389 millions d'euros, soit… 596% de plus qu'en 2017. Une hausse spectaculaire due à un changement dans la manière de déclarer les revenus tirés de la publicité, dont une grande part était jusqu'à présent déclarés à l'étranger. Ce changement, opéré au second semestre de 2018, a permis au fisc de récupérer un total de 5,72 millions d'euros au titre de l'impôt sur les bénéfices. Facebook France a par ailleurs déclaré 6 millions d'euros de bénéfices pour l'ensemble de l'année, pour un total de 55,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour le groupe dans son ensemble.

Optimisation fiscale

Bien que le montant versé à l'administration fiscale ait triplé d'une année sur l'autre, les recettes attendues en 2019 sont bien plus importantes. D'une part, l'assiette fiscale plus large concernera l'ensemble de 2019, pas uniquement un trimestre. Et d'autre part, la France a instauré une taxe de 3% sur les revenus des grandes entreprises du numérique, mise en œuvre de manière rétroactive depuis le 1er janvier. Logiquement, Facebook France devrait déclarer davantage, donc payer plus d'impôts.

Mauvaises habitudes

Malgré tout, les mauvaises habitudes ont la vie dure. Ainsi, selon la publication spécialisée La Lettre A, la marge nette de la filiale française a fondu : elle est passée de 4,2% en 2017, à seulement 1,5% l'an dernier. La faute en revient à des charges toujours plus lourdes imposées par la maison-mère, dont la marge nette atteint les 39,6%… Par conséquent, les bénéfices de Facebook France sont réduits à peau de chagrin.


A découvrir