Chine, Inde, Iran reconfinement... la 2ème vague gonfle !!

11 %
Bercy table sur une récession en France de 11% en 2020.

Lorsque j’annonçais le 26 février dans une vidéo que nous allions avoir de gros, très gros problèmes avec cette histoire de coronavirus, que n’ai je pas entendu. Il vous suffit d’aller lire les commentaires sous la vidéo dans Youtube pour vous en rendre compte, je vous passe les courriels reçus.

Il y a 15 jours j’ai expliqué que pour des raisons d’honnêteté intellectuelle il était fondamental de présenter les deux hypothèses les plus crédibles à savoir celle où c’est la fin de l’épidémie, et celle où nous sommes au prélude d’une deuxième étape de la même épidémie et où nous devrons affronter un rebond ou une seconde vague peu importe le terme.

La fin de la fin du monde ou le début de la seconde vague.

Je ne suis qu’un modeste analyste de grenier qui avait parfaitement compris ce qui allait arriver en mars et en avril.

Les éléments que j’ai présentés dans la vidéo d’hier intitulée « Seconde vague, vers le grand rebond » n’a pas vocation à faire peur, à inquiéter ou à vous casser le moral. J’analyse des faits, des chiffres, des tendances, et ces chiffres, ces tendances, permettent de classer chaque pays dans un groupe. Ces groupes sont au nombre de 4.

Il y en a un 5ème dont je ne vous ai pas parlé, c’est celui des « îles »… si vous prenez la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie, l’Ile Maurice, ou même l’Islande… « yaka » fermer les aéroports pour être tranquille ou presque. En vivant en autarcie ces îles-pays peuvent se protéger efficacement surtout quand elles ne sont pas atteintes par le virus du « libre-échangisme mondialiste » !

De tout cela il ressort un tableau fort cohérent.

Que cela plaise ou non.

Que cela fasse plaisir ou non.

Que vous ayez envie de réserver vos vacances de cet été ou non.

Que vous ayez envie d’aller au restau, au ciné ou au théâtre n’y changera rien.

Nous pouvons ralentir la vitesse de gonflement de la seconde vague avec des mesures barrières, avec des masques, avec de la distanciation mais nous ne l’éviterons pas.

C’est ce qu’il commence à se passer, en Iran, en Israël, en Inde ou en Chine.

Reconfinements en série !

Voici un article du Parisien (source ici) qui résume la situation. « La situation se tend de nouveau dans plusieurs pays à cause de la pandémie de Covid-19. L’Iran, l’Inde et la Chine prennent, vont prendre ou envisagent de prendre une nouvelle fois des mesures restrictives pour endiguer la progression du nouveau coronavirus.

Iran

« L’Iran pourrait réimposer des restrictions. L’Iran a averti ce lundi qu’il pourrait réimposer des mesures strictes afin de contenir la propagation du nouveau coronavirus, annonçant plus de 100 décès pour la deuxième journée consécutive. 8950 personnes sont mortes depuis l’apparition du premier cas sur le sol iranien. 2 449 nouvelles contaminations ont été confirmées au cours des dernières 24 heures, portant à 189 876 le total des cas.

Le gouvernement iranien a fermé des écoles, annulé les événements publics et interdit tout déplacement entre les provinces en mars avant de commencer à lever progressivement les restrictions contre le virus à partir d’avril. Les chiffres officiels du ministère de la Santé montrent une tendance à la hausse des nouveaux cas confirmés depuis début mai lorsque l’Iran a atteint un plus bas en nombre de malades.

Le porte-parole du gouvernement, Ali Rabii, a déploré ce lundi le non-respect de la distanciation physique par les pèlerins dans les lieux de culte et par ceux qui empruntent les transports en commun. « Si nous constatons que la propagation du virus est hors de contrôle […] alors nous appliquerons certainement à nouveau des décisions strictes », a-t-il averti ».

Inde

« L’Inde reconfine la grande ville de Chennai. L’État indien du Tamil Nadu a ordonné ce lundi le reconfinement de l’agglomération de Chennai en raison de la virulence de l’épidémie de coronavirus.

C’est le premier retour en arrière majeur dans le déconfinement en Inde. La mesure sera en vigueur à partir de vendredi et jusqu’à la fin du mois. Elle concerne aussi des zones mitoyennes de la ville. Les commerces essentiels ne pourront ouvrir que jusqu’à 14 heures. Les déplacements des habitants seront limités à un rayon de 2 km.

Confronté à une économie exsangue, le Premier ministre Narendra Modi a largement levé au début du mois le confinement draconien imposé fin mars au 1,3 milliard d’Indiens pour freiner la propagation du Covid-19. Certaines restrictions restent toujours en place. Mais le déconfinement s’effectue alors que l’épidémie ne montre toujours pas de signes de reflux. Le pays enregistre désormais plus de 11 000 nouveaux cas confirmés par jour et en a pour le moment recensé au total 332 423. Le géant d’Asie du Sud déplore officiellement 9 520 morts, un chiffre jugé sous-évalué ».

Chine

« En Chine, de nouveaux quartiers de Pékin confinés. La Chine redouble d’efforts pour tenter d’enrayer un rebond de la maladie à Pékin, la capitale, où 79 cas liés à un marché géant ont déjà été recensés. Jusqu’à la découverte de ce foyer la semaine dernière, le nouveau coronavirus semblait quasiment éradiqué dans le pays. En conséquence, les contrôles de température qui venaient de disparaître à l’entrée des zones résidentielles et des immeubles de bureaux ont fait leur réapparition. Et les sites culturels et sportifs vont être refermés. Un deuxième marché est suspecté ce lundi d’être à l’origine de nouveaux cas.

Les autorités ont décrété la fermeture du premier lieu de vente ainsi que des écoles alentour et ordonné le confinement de 10 zones résidentielles situées à proximité, interdisant aux habitants d’en sortir. L’accès de tous les quartiers résidentiels de Pékin va être de nouveau interdit aux non-résidents, a annoncé à la presse un haut responsable de la mairie.

Le concept de « zone résidentielle », propre à la Chine, consiste en un espace de plusieurs bâtiments entourés de grilles ou de murs, dont l’accès n’est en général possible que par une ou deux entrées, rendant le confinement d’autant plus facile à appliquer. Onze d’entre elles avaient déjà été reconfinées ».

Véran dit que le pire est derrière nous !

Il le dit parce que c’est ce que les gens veulent entendre. C’est ce que vous voulez entendre, et quand je lis les commentaires sur la vidéo de dimanche, il est nécessaire de faire souffler psychologiquement les gens.

Le pire est derrière nous et vous avez le temps de le voir repasser devant vous. Nous avons un gros mois.

Véran dit que le pire est derrière nous comme Buzyn disait que les « risques que le virus en provenance de Chine vienne jusqu’en France est à peu près nul ».

Ils disent ce que vous voulez entendre, et ils gèrent leurs peurs de nos propres peurs.

La seconde vague arrive. Ne vous faîtes pas surprendre et maintenez au « cas où », un niveau élevé de préparation. Cela vous évitera une bagarre au rayon papier toilette lorsque votre zone sera reconfinée !

Pour ceux qui veulent aller plus loin, vous pouvez vous abonner à la lettre Stratégies, vous aurez accès au dossier « Seconde vague, se préparer ». Tous les renseignements ici.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.