Les 3h37 d'espérance de vie moyenne gagnée par jour sont passées à devenir con devant la télé !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

J’aurais pu vous parler de pleins de choses passionnantes et très intéressantes.

Par exemple la guerre commerciale… entre la Chine et les Etats-Unis. Je vous en ai fait un rapide billet dans cette édition.

J’aurai pu aussi vous parler du Mexique. Oui le Mexique. Trump se faisant interdire son mur, qu’à cela ne tienne a décidé d’ériger un mur de nouvelles taxes contre le Mexique qui était devenu l’usine américaine à bas coûts juste à côté… c’est une information aux implications éco-géo-politiques énormes !! Mais non.

Il y a aussi, évidemment cette hausse de plus de 20 dollars sur l’once d’or ce qui est colossal en quelques heures, et laisse présager au choix, une guerre, un effondrement économique, des bruits de bottes supplémentaires ou que sais-je encore, mais certainement pas des bonnes nouvelles.

Mais, je ne vous parlerai pas de tout cela.

Je voulais vous parler de l’espérance de vie que nous avons gagné et que nous consacrons à devenir cons en regardant la télévision.

Oui, je sais, normalement, c’est là que l’on me dit « mais ce n’est pas vrai, à la télé il y a des trucs super regardez Charles, il y a même ARTE »… oui et autour de la machine à café on parle tous du dernier Opéra germano-turc dont l’orchestre géorgien vient de jouer à Vienne… bien sûr !

Soyons sérieux, personne ne regarde Arte, personne ne se cultive en regardant la télé, et nous devenons collectivement de plus en plus cons, le pire étant que nous prenons presque un malin plaisir à rendre nos enfants toujours plus débiles en leur donnant de plus en plus jeunes des écrans… sans protections parentales et sur lesquels les enfants regardent tout… sauf Arte 

Michel #Serres « Les 3h37 par jour d’espérance de vie que les gens ont gagné, ils les passent devant la télévision à devenir cons. C’est extraordinaire ! » pic.twitter.com/sVJ4fZuhk2

— Kâplan (@KaplanBen_Fr) June 2, 2019

Michel Serres, venait de dresser le constat avec malice et intelligence en mettant en relation ces deux temps identiques.

Ce gain de vie, face à cette perte de vie

Débrancher la télé, devenue une immense machine à propagande qui nous explique qu’un Jadot, inconnu hier est désormais la personnalité préférée des Français, est un impératif.

Se couper des écrans est une nécessité, encore plus pour nos enfants.

Pourquoi ?

Pour vivre.

Pour vivre, là maintenant, dans le présent avec des gens qui sont vos parents, vos enfants , vos amis, vos proches, peu importe.

Pour vivre tout simplement son humanité et prendre le temps de donner son amour.

Si aimer c’est regarder ensemble dans la même direction comme le disait Saint-Exupéry, aimer ce n’est pas regarder à côté l’un de l’autre la même télévision, encore moins regarder chacun son propre écran.

Ce monde devient totalement con, et ceux qui nous dirigent encore plus crétins à « tweeter » comme des imbéciles des commentaires aussi creux qu’inutiles du genre « soutien total à nos forces de police face à la barbarie des gilets jaunes »…

Ce n’est pas parce que ce monde devient totalement con, que nous devons le devenir nous aussi.

Bien au contraire.

Nous devons rester cette petite lumière. Nous devons demeurer cet espoir. Nous sommes cette petite voix qui ne veut pas se taire.

Si vous ressentez tout cela, même confusément, si vous aussi vous entendez cette petite voix qui vous murmure que ce monde est devenu fou, sachez simplement, comme le disait Jiddu Krishnamurti que « ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade ».

Vous êtes donc cette petite lumière.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.