La 5G sera lancée commercialement d'ici la fin de l'année en France

2,17 MILLIARDS
Les enchères de la 5G doivent rapporter au minimum 2,17 milliards
d'euros.

Les premières offres commerciales pour la 5G seront proposées d'ici la fin de l'année, a annoncé Agnès Pannier-Runacher. Les enchères pour l'attribution des fréquences se dérouleront en septembre.

La secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie avait déjà eu l'occasion d'annoncer que le gouvernement n'avait pas l'intention de repousser les enchères des fréquences de la 5G. Il s'agit d'une « priorité industrielle », a-t-elle dit au micro de France Inter, il faut donc « déployer la 5G le plus rapidement possible ». Au moins deux opérateurs avaient demandé un nouveau report du processus des enchères, qui devaient à l'origine se dérouler en avril : les arguments de Bouygues Telecom, suivi par SFR, n'ont pas porté leurs fruits. Dans un entretien au Figaro, Agnès Pannier-Runacher a dressé le calendrier du lancement de la 5G en France.

Demandes de report chez Bouygues Telecom et SFR

Le mois de septembre est donc celui choisi pour la tenue des enchères, un « objectif raisonnable » selon la secrétaire d'État qui veut un lancement de la 5G « avant la fin de l'année ». Elle précise que ce calendrier est de la compétence de l'Arcep, l'autorité de régulation du secteur des télécoms, mais « son président, Sébastien Soriano, partage notre philosophie ». L'autorité devrait donc logiquement suivre l'opinion du gouvernement, et les quatre opérateurs devront donc participer au processus.

Des enchères en septembre

Tous les opérateurs ne sont d'ailleurs pas dans le même panier. Orange a annoncé sa préférence pour des enchères en septembre ou en octobre, quant à Iliad, maison-mère de Free Mobile, l'entreprise avait plaidé pour une attribution des fréquences 5G le plus tôt possible. Sans la crise du coronavirus, les premières offres 5G auraient dû être disponibles dès le printemps. Le gouvernement ne souhaite pas prendre davantage de retard dans ce dossier alors que plusieurs pays ont déjà leurs propres réseaux. Les enchères doivent générer au minimum 2,17 milliards d'euros pour les caisses de l'État.


A découvrir