[BEST OF] L'Ecotaxe revient en douce... elle s'appelle CSPE

800 MILLIONS €
L'Etat va payer 800 millions d'euros à Ecomouv' pour l'abandon de
l'Ecotaxe.

Chacun connait désormais l’effarant désastre  de l’écotaxe qui va coûter au moins 2,5 milliards à l’Etat pour rien. Segolène Royal bat tous les records de gaspillage sans aucun remord.

L’Etat va devoir payer 800 millions d’euros au consortium franco-italien, Ecomouv’, qui a installé le système de traçage des poids lourds destiné à leur faire payer une écotaxe. Mais ce n’est pas tout : il devra encore en payer autant sur 10 ans avec la reprise par l’Etat de la créance d’Ecomouv’ auprès des banques.

Adieu à  122 projets de transport urbain, voies ferrées, transports fluviaux, qui  devaient être financés par l'AFITF... 78 collectivités locales, 14 millions d'habitants,  4 000 emplois sont sinistrés par ce gâchis. Et en plus le problème n’est pas réglé. 300 salariés d’Ecomouv’ sont sur le carreau, et en plus on a transféré pour rien 130 fonctionnaires des douanes à Metz pour gérer la taxe et qui ne savent pas ce qu’ils vont devenir.

Mais le meilleur est à venir : comme la CSPE a quadruplé sur les factures d’électricité des ménages qui subventionnent sans le savoir les énergies renouvelables, le gouvernement imagine de doubler la mise et de faire payer la CSPE… par les routiers, les automobilistes et les usagers du gaz….et peut être même les impôts locaux et l’eau potable.

Le problème, c’est que cette CSPE élargie va produire à peu près le même gâchis que l’écotaxe, en subventionnant des circuits de financement qui permettent de faire fortune en trois ans grâce à des éoliennes qui n’ont pas besoin de tourner… ! Les vrais industriels des énergies renouvelables : les piles à combustibles, les turbines de Darrieus, les énergies hydrauliques, produisent au prix du marché des équipements performants…. Mais eux ne sont pas subventionnés. Plus vous êtes nul, et plus vous gagnez !....

Et pour subventionner les nuls, riches à milliards par dizaines, la très discrète CSPE doit remplacer l’écotaxe de façon « indolore », avec plusieurs milliards supplémentaires de fiscalité prélevés sur les ménages pour des obscurs fonds de pension, des financiers délocalisés à l’étranger, et pour l’exploit de rendre le vent…. Payant !... Un vieux dicton prévoyait qu’un jour on nous ferait payer pour respirer !....


A découvrir

Ludovic Grangeon

Ludovic Grangeon a été partenaire de plusieurs réseaux d’expertise en management et innovation sociale de l'entreprise. Il milite à présent pour le développement local et l’équilibre des territoires au sein de différentes associations. Il a créé en grande école et auprès des universités  plusieurs axes d’étude, de recherche et d’action dans le domaine de l’économie sociale, de la stratégie d’entreprise et des nouvelles technologies. Il a également été chef de mission et président de groupe de travail de normalisation au sein du comité stratégique national Afnor management et services. Il a participé régulièrement aux Journées nationales de l’Economie, intervenant et animateur.

Son activité professionnelle a été exercée dans l'aménagement du territoire, les collectivités locales, en France et auprès de gouvernements étrangers, à la Caisse des Dépôts et Consignations, dans le capital risque, l’énergie, les systèmes d’information, la protection sociale et la retraite.