Coronavirus : reprise de l'activité en demi-teinte en juillet 2020

13,8 %
En France, le PIB a baissé de 13,8% au second trimestre 2020.

En V, U, W ou L ? Telle était la grande question concernant la reprise de l’activité en France après le confinement. La Banque de France table sur une reprise « en aile d’oiseau », d’après sa dernière enquête sur l’activité. 

Après la crise, l’activité économique reprend doucement en juillet 2020… 

Pendant le confinement lié à la crise du Coronavirus, de nombreux secteurs ont vu leur activité fortement diminuée voire totalement à l’arrêt comme le tourisme. Durant cette période, la perte d’activité était de 32%, selon la Banque de France. 

3 mois après, la reprise de l’activité est sur la bonne voie, mais loin de retrouver son niveau d’avant crise. Selon l’Enquête mensuelle de conjoncture publiée le 10 août 2020, la Banque de France enregistre une perte d'activité de 7% sur une semaine type au mois de juillet par rapport à la normale. « L’activité continue de se redresser en juillet… mais à un rythme moins rapide que le mois précédent », précise la Banque de France. En juillet, la perte de PIB était estimée à près de 9% pour une semaine-type en juin 2020.

… mais dépend des secteurs

La reprise est plus ou moins marquée en fonction des secteurs d’activité. Dans l’industrie, l'activité serait globalement stable avec un taux d’utilisation des capacités de production à 72% en moyenne en juillet 2020 après 69% en juin. « L’activité se rapproche de son niveau d’avant-crise dans des secteurs tels que l’agro-alimentaire ou la pharmacie. Mais reste très dégradée dans d’autres secteurs, en particulier dans la métallurgie et l’automobile ». 

Même chose pour les services. La reprise se poursuit avec un niveau quasi-similaire à celui d’avant-crise pour des secteurs tels que la réparation automobile et le transport. Les secteurs de l’hébergement-restauration quant à eux restent fortement pénalisés. Le Bâtiment fait figure de bon élève. Les carnets de commandes sont quasi-stables depuis le mois de mai 2020, permettant de retrouver son niveau d’avant crise. 

Selon l’enquête, les chefs d’entreprise prévoient une progression limitée de l’activité en août 2020 pour la construction et l’industrie, mais une quasi-stabilité de l’activité pour les services.

*Enquête menée par la Banque de France entre le 22 juillet et le 5 août 2020 auprès de 8.500 entreprises ou établissements. 


A découvrir