Affaiblie par la crise du coronavirus, EDF prépare un plan d'économies

2 3 à 3 MILLIARD D'EUROS
Avec ce plan, le groupe pourrait réaliser entre 2 et 3 milliards
d'euros d'économies.

Après des résultats en demi-teinte suite à la crise du coronavirus, le premier fournisseur d’électricité français, EDF, annonce un plan d'économies d'entre 2 et 3 milliards d'euros. 

EDF confirme l'existence d'un plan d'économies

La crise économique liée au coronavirus ne fait pas de distinction entre les petites entreprises et les grands groupes. Depuis quelques jours, les rumeurs circulaient d’un vaste plan d’économies au sein d’EDF. Le porte-parole du groupe a confirmé lundi 6 juillet au journal Le Monde, l’existence de ce plan, nommé « Mimosa ».

Le PDG du groupe, Jean-Bernard Lévy, l'avait furtivement évoqué dans le journal de l’entreprise du vendredi 3 juillet qu'a pu se procurer le quotidien. « Tout en réduisant certaines dépenses, nous n’abandonnerons aucun de nos grands projets (...) Nous ne renoncerons à rien d’essentiel, mais dans quelques cas nous retarderons certaines dépenses, nous étudierons certains actifs du groupe si nécessaire », avait-il annoncé, sans pour autant détailler les postes pour lesquels il souhaite réduire les dépenses.

La crise du Covid-19 mais pas que 

En cause, EDF a subi la crise du Covid-19 et plus particulièrement le confinement. Le producteur d’électricité avait indiqué à Franceinfo que le chiffre d'affaires du groupe a baissé de 300 millions d'euros au premier trimestre 2020, par rapport à 2019. La consommation d’électricité a effectivement diminué durant cette période, de plus de 15% suite à la fermeture des restaurants, bars, discothèques et commerces.

Depuis plusieurs années, le producteur d’électricité rencontrait certains problèmes de négociations et de délais notamment avec deux chantiers : « Le premier, souhaité par l'entreprise, porte sur la réforme de l'Arenh, qui encadre les conditions dans lesquelles le groupe public vend le courant de ses centrales nucléaires à ses concurrents. Le second porte sur la réorganisation du groupe en deux pôles, l'un dédié au nucléaire, l'autre aux énergies renouvelables et services. Ce projet complexe, demandé par l'exécutif, a lui aussi pris du retard », rappelle ainsi Le Figaro

Au début de l’année 2020, EDF avait prévu un manque à gagner de 2,5 à 3 milliards d'euros de résultat opérationnel lié à la crise sanitaire. Pourtant, les résultats sont meilleurs qu’attendus et le groupe a affiché un chiffre d'affaires de 20,695 milliards d'euros au premier trimestre 2020, soit une baisse de 1% par rapport à 2019. Ce plan devrait permettre au groupe français de faire entre 2 et 3 milliards d'euros d’économies, selon les informations du Monde. 

Plus de détails devraient être apportés lors du conseil d'administration du groupe qui doit se tenir à la fin du mois de juillet 2020.


A découvrir