François Fillon condamné à cinq ans de prison dont deux ferme

375.000 EUROS
Pénélope Fillon est condamnée à deux ans de prison avec sursis, deux
ans d'inéligibilité et 375.000 euros d'amende.

Le couple Fillon et leur collaborateur Marc Joulaud ont été déclarés coupables, lundi 29 juin 2020, par le tribunal correctionnel. Ils étaient impliqués depuis 2017 dans une affaire de soupçons d’emplois fictifs.

Une sévère condamnation 

Depuis plusieurs semaines, les avocats du couple Fillon demandaient la réouverture des débats, afin d’éclairer les rumeurs de « pressions » subies durant les investigations. Cependant, lundi 29 juin 2020, la présidente de la 32ème chambre correctionnelle a jugé que les débats ne seraient pas rouverts et a fait part de la décision du tribunal

Ainsi, l’ancien candidat à la présidence, François Fillon, est condamné à cinq ans d’emprisonnement dont deux ferme, à une amende de 375.000 euros et dix ans d’inéligibilité. Son épouse Pénélope Fillon est condamnée à trois ans de prison avec sursis, 375.000 euros d’amende et deux ans d’inéligibilité. Quant à l’ancien suppléant de François Fillon, Marc Joulaub, il est déclaré coupable et est condamné à trois ans de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende avec sursis et une peine d'inéligibilité de cinq années. 

Une absence de justification face à la rémunération 

La présidente de la 32ème chambre correctionnelle a motivé sa décision, considérant que les recrutements de Pénélope Fillon : « n’obéissent à aucune logique ni en terme de montant de rémunération, ni en terme des tâches effectuées, en réalité, par d’autres collaborateurs ». Une absence de logique qui prouve par là même que l’épouse de François Fillon « ne pouvait ignorer qu'elle commettait des infractions ». 

Ainsi, le tribunal a calculé que la somme détournée par le couple atteignait 1.155.701 euros sur une période de neuf années durant laquelle : « François Fillon a élaboré et mis en place une organisation permettant de détourner la quasi-totalité à son profit du crédit collaborateur de l’une ou l’autre des deux assemblées ».

À la sortie du tribunal, le couple n’a fait aucune déclaration, leur avocat Maître Cornut Gentille a pour sa part réagi à la condamnation : « Naturellement cette décision qui n’est pas juste va être frappée d’appel, elle l’est en ce moment même et il y aura un nouveau procès ».


A découvrir