Intelligence artificielle : déjà dans nos voitures

12,4 MILLIARDS $
Les investissements dans l'IA ont été de 12,4 milliards de dollars
dans le monde en 2018.

On parle souvent de l’intelligence artificielle dans les voitures comme permettant d’atteindre la conduite autonome, en particulier celles de niveau 4 et 5, la niveau 5 étant la conduite autonome la plus poussée où le conducteur n’a, en théorie, rien à faire (si bien que dans les concept-cars il n’y a même plus de volant). Mais, en fait, l’intelligence artificielle est déjà embarquée dans les véhicules de dernière génération.

L’intelligence artificielle au service de la sécurité

C’est sans aucun doute le domaine dans lequel l’intelligence artificielle a apporté le plus d’innovations dont on peut établir immédiatement l’utilité dans être un spécialiste des voitures ou des moteurs : la sécurité.

Grâce aux capteurs embarqués dans le véhicule, l’ordinateur de bord peut identifier, par exemple, un piéton ou un obstacle et… freiner automatiquement. De quoi permettre d’éviter des collisions ou, tout du moins, d’en réduire la force de l’impact. Mais ce n’est pas tout : les voitures d’aujourd’hui peuvent également disposer d’une aide au maintien sur la voie. L’ordinateur de bord identifie les limites de la voie sur laquelle vous roulez et rectifie la trajectoire si vous êtes trop proches du bord, par exemple.

Et ce n’est bien évidemment pas terminé : les utilisations de l’intelligence artificielle dépassent, de loin, ce cadre. On peut en découvrir un peu plus sur l’intelligence artificielle avec Microsoft Expériences.

Une voiture toujours en bonne « santé »

Autre domaine, pour le coup moins apparent pour le conducteur, dans lequel l’intelligence artificielle est mise au service de la voiture, c’est la maintenance. L’IA peut anticiper certaines pannes en fonction de paramètres différents qui lui sont fournis par des capteurs distribués dans l’ensemble des fonctions internes de la voiture. Carburant, moteur, huile, pression de pneus… autant de paramètres qui peuvent alerter l’ordinateur. Sur certains modèles, l’ordinateur pourra prendre des décisions sur la manière d’agir… et on se doute qu’à l’avenir il pourra directement alerter les secours.

Ce système existe d’ailleurs déjà, chez certains constructeurs, en cas d’accident. Les secours sont appelés directement, ce qui permet de sauver des vies, notamment grâce à l’envoi d’une localisation précise du véhicule.

L’intelligence artificielle au service… des assurances

Plus controversée mais très utile, l’intelligence artificielle est de plus en plus mise au service des assurances qui ont développé des contrats évolutifs en fonction de la conduite de l’assuré.

Grâce à l’intelligence artificielle et les capteurs de l’ordinateur de bord, l’assurance est en mesure de déduire si le conducteur est plutôt du type nerveux et agressif sur la route, soit quelqu’un qui va accélérer et freiner brusquement, qui va dépasser les limitations de vitesse et qui réalise des dépassements risqués, ou bien du type plus calme qui respecte les règles de sécurité.

Ainsi, le prix de l’assurance va évoluer et baisser pour le conducteur respectant la sécurité et les autres usagers de la route, et augmenter pour celui qui a une conduite dangereuse. Mais, dans ce cas précis, il faut autoriser l’assurance à accéder à des données qui peuvent être considérées comme personnelles.

Et on n’oublie pas que certaines assurances vont également essayer de découvrir le comportement de leur assuré via des informations trouvées sur Internet, comme sur les réseaux sociaux : une personne ayant tendance à beaucoup boire en soirée pourrait être pénalisée, alors même qu’il n’est pas dit qu’elle prend la voiture par la suite.


A découvrir