SFR supprime 1.700 postes malgré le chômage partiel et de bons résultats en 2020

40 %
SFR avait mis 40% de ses salariés au chômage partiel durant le
confinement.

Alors que Patrick Drahi a récupéré en janvier 2021 l’intégralité de sa holding luxembourgeoise également maison-mère de SFR, Altice, l’opérateur a annoncé un plan de départs volontaires pour 2021. Une réduction des effectifs qui risque de faire des remous : SFR a bénéficié du chômage partiel en 2020 et a donc réalisé des économies d’échelle sur la masse salariale… et a terminé l’année en croissance.

47 millions d’euros économisés par SFR grâce au chômage partiel ?

Les chiffres ne sont que des estimations citées par le syndicat SUD et tirées du rapport du cabinet Sextant, mais SFR aurait économisé la bagatelle de 47 millions d’euros sur sa masse salariale en 2020. Le groupe avait en effet annoncé dès le 24 mars 2020, quelques jours seulement après le début du premier confinement, mettre 40% de ses salariés en chômage partiel.

Si SFR avait finalement compensé la perte de salaire des près de 5.000 employés placés à l’arrêt pour cause de pandémie, l’opérateur a bénéficié des aides massives de l’État.

Des bons résultats pour l’opérateur en 2020

SFR a également, comme l’ensemble des opérateurs français, bénéficié de la crise économique : les Français ont eu massivement besoin de leurs connexions internet fixe ou mobiles pour traverser 2020, notamment en télétravail.

De fait, l’opérateur de Patrick Drahi a fini l’année plutôt dans le vert avec un chiffre d’affaires de 9,672 milliards d’euros, en hausse par rapport à 2019. Et, surtout, c’est au niveau des recrutements que les chiffres sont bons : +2% dans le fixe et +2% dans le mobile. Patrick Drahi en personne s’est félicité d’avoir réussi à conserver la croissance de son groupe.

Des suppressions d’emplois inattendues chez SFR

Économies sur la masse salariale, recrutements et chiffre d’affaires en hausse… SFR ne peut donc pas dire avoir souffert de la crise de la Covid-19. L’annonce de ce plan de départs volontaires est donc totalement inattendue.

Dans le détail, 400 suppressions de postes sont prévus dans ses boutiques et autres services de distribution, et 1.300 suppressions ailleurs. Soit 1.700 au total, malgré une année 2020 qui a donc été plutôt positive. Cela représente près de 11% de sa masse salariale.

Et il ne faut pas oublier que SFR avait déjà supprimé 5.000 postes en 2017 et plus de 1.000 postes en 2013.


A découvrir