Etats-Unis, l'honnêteté ou le vol

52,8 %
Au 1er juin, la Fed d'Atlanta estime que l'activité économique aux
Etats-Unis, telle que mesurée par le PIB, est de moins 52,8%

Les Etats-Unis sont désormais scindés en deux systèmes – tout aussi nocifs l’un que l’autre. Mais le choix des autorités US est fait depuis longtemps…

« Un pays, deux systèmes », dit notre collègue Byron King.

Cette formule a été employée dans les années 1980 par Deng Xiaoping pour décrire les relations particulières de la Chine avec Hong Kong et Macao.

Aujourd’hui, selon Byron, elle recouvre une dangereuse ligne de fracture aux Etats-Unis. Il y a bien deux systèmes : l’un est une fraude… et l’autre est une arnaque.

Y croit-on vraiment ?

Nous sommes en Argentine, où nous vivons sous l’un des confinements les plus stricts au monde. Peut-être que les Argentins y croient vraiment – et pensent qu’on peut retarder la mort de quelques-uns en stoppant la vie normale du plus grand nombre.

Ou peut-être que le nouveau gouvernement socialiste/fantaisiste a hâte de détruire complètement l’économie pour la reconstruire sous une nouvelle forme.

Nous n’en savons rien. Mais le pétrin économique dans les pampas s’approfondit. Et comme les Etats-Unis, le gouvernement argentin n’a que deux options : l’honnêteté ou le vol.

Et comme les USA, il choisira la seconde.

Ce choix, bien entendu, ne fera qu’approfondir le trou – de manière peut-être catastrophique (en mode Venezuela)… mais nous verrons bien.

Fraude contre arnaque

Revenons-en aux Etats-Unis et à leurs deux systèmes financiers…

Byron King explique que « l’un de ces deux systèmes économiques fonctionne effectivement pour beaucoup de gens. L’autre en revanche dessert un nombre de gens qui se chiffre désormais en dizaines de millions. C’est la recette du désastre ».

L’un des systèmes est une fraude.

Dans celui-ci, les marchés grimpent. Globalement, les actions ont grimpé de 40% depuis le plancher du coronakrach… et les marchés boursiers, par rapport au PIB, sont désormais à un sommet historique.

L’autre système – dans lequel vivent et travaillent la plupart des gens – est une arnaque.

Il s’agit de l’économie réelle, qui a été privée d’investissements, de bons emplois et de véritable capitalisme générateur de richesse – par ordre des autorités.

La Fed d’Atlanta affirme que l’économie US a été divisée par deux. Barry Ritholtz :

« L’estimation du PIB en temps réel mesurant l’activité économique américaine est à la moitié de ce qu’il était il y a trois mois. Au 1er juin, la Fed d’Atlanta estime que l’activité économique aux Etats-Unis, telle que mesurée par le PIB, est de moins 52,8%. »

NPR ajoute :

« Les Américains manquent des mensualités sur leurs prêts immobiliers, leurs prêts automobiles et sur d’autres factures. Normalement, cela pourrait signifier une vague massive de saisies, d’expulsions et de destruction du crédit des gens.

Une bonne partie de cela est en pause. L’aide du Congrès et l’indulgence des prêteurs ont empêché le désastre financier imminent qui menace des millions de personnes – mais cela pourrait ne pas durer très longtemps. »

Ces « deux systèmes » peuvent se mesurer à leurs résultats, que nous avons vus hier.

Dans le premier, les 20% au bas de l’échelle ont perdu 25% de leur richesse sur les 10 dernières années. Dans l’autre, selon les chiffres de la Réserve fédérale, les 10% les plus riches ont vu leur fortune augmenter d’environ 75%.

Incendie et oreillers en satin

Votre correspondant, en ce qui le concerne, est plutôt heureux d’être sur le pont supérieur. Il sait toutefois que des oreillers en satin ne lui serviront pas à grand’chose si le navire entier sombre.

Et que voyons-nous là ? Un incendie sous la ligne de flottaison ?

Les gens au sommet de la pyramide se satisfont sans doute pleinement du système frauduleux : il les rend plus riches. Mais il y a déjà du grabuge sur le pont inférieur.

A mesure que l’économie réelle s’enfonce, beaucoup de gens vont se mettre en colère – même s’ils ne comprennent pas comment ils se font arnaquer.

Que pourront faire alors les autorités ? Elles tenteront d’apaiser les 90% les moins riches avec la même fausse monnaie que celle qu’elles ont utilisée pour enrichir les 10% au sommet.

Cela impliquera de faire passer une bonne partie des mesures de « relance » de la politique monétaire de la Fed – qui va à l’industrie financière et aux 10%… vers les déficits budgétaires, qui terminent dans l’économie réelle et les mains des 90%.

Ensuite, au lieu de venir gonfler les prix des actions, des obligations et de l’immobilier, la fausse monnaie viendra augmenter les prix à la consommation aussi.

Nous vous rappelons simplement, cher lecteur, qu’inévitable ne signifie pas immédiat. Ne retenez pas votre souffle, en d’autres termes.

Le dollar reste la monnaie vers laquelle le monde se tourne en cas d’instabilité financière… et nous sommes d’avis qu’une bonne dose d’instabilité nous attend.

D’autres pays se sont embarqués dans des missions suicide financières similaires à celle des Etats-Unis, imprimant de l’argent pour couvrir leurs déficits.

Nombre d’entre eux – l’Argentine en tête – feront exploser leur devise avant les Etats-Unis. Ensuite, leurs citoyens rechercheront la sécurité – dans le dollar, bien entendu.

Des affaires fumantes

En Argentine, la planche à billets chauffe déjà…

… Et les vendeurs de devises du marché noir font des affaires fumantes, acceptant des milliers de pesos… pour les changer en dollars.

Cette demande de fausse monnaie américaine (plutôt que de fausse monnaie argentine) va probablement soutenir la valeur du billet vert… en dépit de l’impression monétaire des autorités US.

Mais à un moment ou à un autre – votre correspondant n’est pas assez idiot pour se risquer à dire quand – ces dollars se révéleront aussi inutiles que le faux billet de 20 $ utilisé par George Floyd pour tenter de s’acheter un paquet de cigarettes.

Suite à quoi les deux systèmes exploseront aussi.

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit


A découvrir