Syrie: la France manque de bombes

680
Les forces françaises ont déjà largué 680 bombes sur Daech.

Tout le monde sait que la sainte Barbe, c’est la fête des artilleurs, des pompiers, des artificiers. Une grande fête que les casernes ont toujours su honorer dignement, pas de laïcité qui tienne, c’est la sainte Barbe et c’est dans notre culture nationale.


Tous les métiers en rapport avec la foudre et le feu se sont mis sous la protection de cette sainte martyre,  le 4 Décembre les feux d’artifices sont en quantité. C’est aussi le jour, dans les casernes de pompiers en particulier,  que sont annoncées les nouvelles nominations, les grades et changements de postes. En un mot ce devrait être la fête pour tous nos militaires. Même ceux qui sont en opérations extérieures devraient avoir un regard ému pour l’image de cette martyre.
Malheureusement ce ne sera pas le cas cette année pour nos militaires en guerre. C’est la semaine de la sainte Barbe que nos dirigeants ont annoncé que la France n’avait plus de bombes. Un comble pour un pays dont le président annonçait sans aucune concertation avec qui que ce soit : « Les frappes vont s’intensifier » «  Nous allions détruire Daesh » « Nous sommes en guerre » Je veux bien que sous le coup de l’émotion on dise un peu n’importe quoi, François Hollande dans ce discours à minuit le 13 Novembre avait bien annoncé « la fermeture des frontières » rapidement démenti ensuite.


Ce qui paraît extrêmement grave c’est le manque d’anticipation de nos dirigeants et pas que pour notre armée. Il en va de même pour à peu près tous les sujets qui concernent notre pays. Aucune anticipation économique, aucune vue objective sur le chômage, aucune clairvoyance pour rien. Un militaire dirait que l’intendance ne doit pas suivre mais précéder, ici c’est le contraire. On annonce à grands renforts de communication des actions que l’on ne pourra pas tenir. Le comble étant que cette annonce arrive le jour où François Hollande, afin de bien récupérer la communication la veille des élections, est sur notre porte avion.


Quand la communication a remplacé la réflexion, quand des dirigeants politiques n’ont que cette communication comme argument, c’est fatal que des télescopages comme celui là arrivent. Mauvais choix de l’état major de communiquer cette absence de munitions le jour même où le président fait s’envoler les avions sous le regard des caméras pour briller dans les médias. La France manque de bombe et le pire est qu’elle doit les commander aux états unis. Pays allié du bout des lèvres en Syrie et qui doit en livrer plus de 8000 à l’Arabie Saoudite d'ici fin 2016 avant d'honorer notre commande. En effet les américains arment l’Arabie Saoudite pour lui permettre de combattre les « rebelles » chiites au yémen.


Cette absence de clairvoyance de nos élus, aussi bien Nicolas Sarkozy que François Hollande, a mis notre pays en danger. Pourtant de nombreuses voix s’étaient élevées lorsque dès 2010 les budgets de la défense avaient été rabotés.  Aussi bien les experts que les militaires avaient tiré le signal d’alarme, mais il ne devait pas être « politiquement correct » de dénoncer l’absence de défense de notre pays. Aujourd’hui alors que la participation de la France n’est que de 5% des interventions de la coalition, nous sommes à court de munitions. Dramatique pour nos soldats qui sont en opération, comment peuvent-ils avoir encore confiance en leur pays.


Alors le président de la république a fait le choix de la sainte Barbe pour faire parler de lui sur le porte avion Charles de Gaulle, un mauvais choix. Peut être aurait il été mieux inspiré  de dire ce qui va se passer maintenant, alors que la véritable coalition peine a se mettre en place. On le voit les américains rechigner à aller en Syrie alors que  Daesh sous la pression des frappes commence a mettre des bases arrières en Lybie. On nous annonce que les frappes américaines représentent 80% des interventions mais depuis des mois rien ne se passe et l’état islamique continue son avance. A quoi servent les états unis, la question doit se poser.


Bien sur il n’est pas non plus politiquement correct de parler des russes, Obama ne veut pas. Pourtant leur arrivée en Syrie correspond a une avancée des résultats jamais atteinte auparavant en plus d’une année. Peut être pourrait on leur acheter ces munitions qui nous manquent tant, à livrer  tout de suite et pas en 2017. Nous pourrions les payer avec de belles frégates qui aujourd’hui sont on ne sais  où mais jamais payées par personne.
Quant au ministre de la défense, il serait intéressant d’avoir son analyse mais c’est difficile. Sa plus grande préoccupation en ce moment c’est son élection a la tête de la région Bretagne et pas notre armée.
 


A découvrir


Patrick Crasnier

Patrick Crasnier est diplômé en sciences humaines 3eme cycle en psychopathologie, après de longues années passées en cabinet libéral comme psychanalyste, blessé lors d’un attentat terroriste cesse cette activité en 1995. Continue comme photojournaliste, journaliste radiophonique (activités menées conjointement avec celle de psychanalyste depuis 1983) puis comme journaliste rédacteur au journal Toulousain et à l’écho des entreprises. Actuellement photojournaliste correspondant pour l’agence de presse panoramic, participe ponctuellement comme éditorialiste a sud radio et rédacteur dans plusieurs revues.