Achat immobilier : avez-vous pensé au PTZ ?

25 %
Un ménage peut obtenir un PTZ dès l'acquisition d'un bien ancien à
réhabiliter pour lequel le coût des travaux représente 25% du montant
de l'opération immobilière.

Pour faire face à la crise dans laquelle nous avons déjà un pied si ce n’est pas les deux pieds profondément enfoncés, une des priorités consiste à s’assurer d’avoir un toit sur la tête. Traduction : c’est plus que jamais le moment d’acheter quelque chose.  

Aidez-vous du Prêt à taux zéro pour investir

Tous ceux dont le métier peut partiellement ou en totalité se faire en télétravail devraient sérieusement songer à s’éloigner des villes. Quelques kilomètres suffisent parfois à diviser par deux, voire, par trois le prix d’un logement. On ne le répètera jamais assez, mais plus d’un acquéreur sur deux est éligible aux aides de l’État, dont la première d’entre elle, le prêt à taux zéro (PTZ).  

Ce prêt, octroyé par une banque commerciale mais financé par l’État permet non seulement d’alléger la facture, mais aussi d’étaler dans le temps certaines dépenses. Par exemple, avec un PTZ, on peut commencer par rembourser l’achat d’un terrain, puis ensuite rembourser les travaux de construction ou de réhabilitation de la maison qui se trouve dessus.  

Déposez votre demande de PTZ au plus vite

Attention : les demandes de PTZ pour l’année en cours ne seront bientôt plus examinées. Si vous avez un projet mur, déposez votre demande maintenant. Sinon, il vous faudra attendre, au mieux, la première quinzaine de janvier. Et si vous êtes plusieurs à vouloir changer d’air, par exemple, des amis, ou encore des frères ou sœurs ou des cousins, ou même, des familles amies, songez à vous coordonner.

De plus en plus de projets immobiliers se montent à plusieurs : racheter une grande maison pour la découper en appartements, avec un grand jardin, est une excellente manière de faire face à des temps évidemment difficiles.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).