Agriculture : le bio en plein essor

36 664
On dénombre 36 664 producteurs en agriculture biologique en France en
2017.

L’agriculture biologique gagne du terrain en France. L’agence Bio, une plateforme nationale d'information et d'actions pour le développement de l'agriculture biologique en France, souligne ainsi son « essor et son dynamisme » ! 

De plus en plus de champs convertis à l'agriculture biologique 

On compte 53 940 exploitations agricoles et entreprises engagées dans le bio au 31 décembre 2017, soit une augmentation de 14,5% par rapport à 2016. Les surfaces cultivées selon le mode biologique sont estimées à 1,77 millions d’hectares en 2017 (+ 15% en un an) avec près de 520 000 hectares en conversion. Ainsi, 6,5 % de la surface agricole utile des exploitations est cultivée selon le mode de production biologique.

Ces chiffres, jugés « excellents » par l’agence, sont portés par une consommation des produits biologiques qui ne cesse de se renforcer. En effet, en 2017, le marché des produits alimentaires biologiques dépasse 8 milliards d’euros, incluant la restauration hors domicile, soit une augmentation de plus de 16% par rapport à 2016. Le secteur bio demeure le facteur de croissance majeur du secteur alimentaire.

Les produits bios dotés d'un "meilleur goût" selon les consommateurs 

85% de nos concitoyens estiment important de développer l’agriculture biologique, d’abord parce qu’elle contribue à préserver l’environnement (91%) et qu’elle est meilleure pour la santé (89%). Ensuite parce que les produits qui en sont issus sont plus naturels, sans produits chimiques de synthèse (88%), que leurs qualités nutritionnelles sont mieux préservées (81%) et autre point fort, que les produits ont un meilleur goût (73%). Enfin parce que le bio est source d’emploi (75%).

Le bio a donc le vent en poupe ! Lors de la clôture des Etats Généraux, le Premier Ministre a d’ailleurs annoncé un prochain programme en faveur du développement de l’agriculture biologique, fixant un objectif de 15% de surface agricole utile en 2022. Il a également confirmé l’engagement de 50% de produits « bio, d’autres signes de qualité ou locaux » en restauration collective.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.