L'aide à domicile, un secteur en pleine évolution



Avec une demande de services à la personne toujours croissante, portée par une population vieillissante, le secteur de l’aide à domicile se porte bien. La demande croît et l'offre s’adapte. Selon le rapport DARES de février 2017 sur « Les Services à la personne en 2015 »[i] les chiffres sont en baisse et ce depuis 2010. Si l’on examine les chiffres de plus près on s’aperçoit cependant que ce sont les activités portées par des organismes prestataires (associations et organismes publics) qui subissent la plus forte baisse. Les heures rémunérées par des particuliers hors mandat suivent la même tendance baissière sur cette période. C’est du côté des organismes prestataires, c’est-à-dire des entreprises privées, que l’activité se consolide. Ce secteur marque ainsi une évolution du nombre d’heures rémunérées de 7,4% entre 2014 et 2015.

Pour bien comprendre la nature et les potentiels de cette industrie vouée à se développer fortement dans les prochaines décennies, regardons-la plus en détails.

Aidadomi.fr représente parfaitement ce type d’entreprise prestataire. Pionnière dans sa région, l’entreprise est au départ spécialisée dans le repassage et le ménage à domicile dans la région d’Aix et Marseille. En une dizaine d’années elle a étendu son activité à toute la palette des métiers de l’aide à domicile tout en ouvrant plusieurs agences régionales.

Aujourd’hui leur gamme complète de services s’adresse aussi bien aux séniors, qu’aux parents, aux actifs ou aux personnes en situation de handicap. Tout un chacun peut en effet nécessiter des services d’aide à la personne. On les cantonne souvent à des services d’aide aux personnes âgées et/ou à mobilité réduite, toutefois l’offre est bien plus large. Les principales activités sont : l’entretien du domicile, la garde d’enfants, l’aide aux séniors (courses, repas, assistance administrative…), l’aide pour handicapés, le jardinage, le bricolage, la téléassistance… Les 26 activités définies comme relevant de l’aide à la personne sont listées sur cette page de la DGE.

Plusieurs métiers de l’aide à domicile sont régis par un cadre réglementaire. Ceux liés à la petite enfance notamment, mais aussi l’assistance aux personnes âgées et handicapés. Les personnels sont ainsi formés et l’accès à leurs services facilité par des aides pour les publics vulnérables, personnes âgées ou en situation de handicap. Le dispositif du CESU participe aussi activement à l’emploi de personnels. Toujours pour les aides, chaque foyer peut défiscaliser 50% de ses dépenses dans l’aide à domicile via un crédit d’impôt, dans la limite d’un certain plafond.

Par ailleurs un ménage faisant appel à un salarié pour une garde d’enfants de moins de 3 ans, des services pour personnes âgées ou handicapées bénéficie d’un abattement de 2€ par heure travaillée sur les cotisations patronales de sécurité sociale.

Porteur d’emploi et bénéficiant d’une croissance tirée par des évolutions socio-démographiques profondes, le secteur des SAP a de beaux jours devant lui. Pour des tâches comme le ménage ou le repassage, on estime toutefois que le travail non déclaré représente 75% du marché. On comprend qu’il reste du chemin à faire pour faire évoluer les mentalités. Une évolution favorable de la fiscalité de ce secteur serait aussi un plus pour dynamiser l’ensemble du marché et favoriser le travail déclaré.

 

[i] http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2017-011.pdf


A découvrir