Avec cette crise du Covid-19, tous les organismes de santé crient à l'aide, pas assez de...

20 %
Seuls 20% des cas de coronavirus sont jugés graves.

Avec l’arrivée du Covid-19, dans tous les organismes de santé c’est la déferlante de réclamations et ce n’est pas nouveau. Mais avec ce virus l’aggravation est à son comble. La colère gronde chez le personnel de santé.

Un collectif de 600 médecins a déjà porté plainte contre l’ex-ministre de la santé Agnès Buzyn et le premier ministre Edouard Philippe, qu’ils accusent de « mensonge d’état ». Ils auraient d’après eux, très mal géré la crise sanitaire qui s’est abattue sur notre pays (et pas que). Ce collectif C19, porté par trois médecins, a saisi la Cour de Justice de la République.

Il est vrai qu’en dehors de cette crise, l’ensemble du service de santé manque cruellement de moyens et cela ne date pas d’aujourd’hui. En cause, l’augmentation des besoins de santé et surtout de nouveaux matériels plus chers avec en plus, une demande accrue de soins par les patients. Voir l’encombrement des urgences (Avec des consultations qui n’en sont pas toujours, loin de là).

Les réclamations tiennent sur plusieurs points :

Le niveau des salaires Les fermetures de lits d’hospitalisation Les sous-effectifs

En effet la France n’est pas dans le peloton de tête des mieux dotés en personnel. Dans l’OCDE nous sommes assez loin du peloton de tête avec nos 10,8 infirmières(rs) et 3,4 médecins pour 1000 habitants. Les premiers sont la Norvège, la Suisse, l’Allemagne. Un pays, à économie développée, est nettement moins pourvu que la France, c’est le Royaume-Uni avec 8 infirmiers et 3 médecins pour 1000 habitants.

Le système de santé est à bout de souffle avec ces 75.000 lits supprimés en 17 ans, des budgets fortement diminués, des équipements de protection en nombre largement insuffisants, avec en plus des employés déconsidérés ! Le personnel hurle de colère, il en a marre. Et ce n’est pas uniquement dans la santé comme je l’ai écrit à plusieurs reprises, c’est tous les services publics qui sont dans cette situation avec il est vrai des degrés plus ou moins accentués.

POURQUOI ?

Je l’ai également écrit à de nombreuses reprises, la France ne travaille pas assez, je parle des employés, ouvriers qui totalisent une moyenne de 36,2 heures par semaine.

(Les difficultés ont déjà été accentuées par la sécheresse de l’été 2019, la crise des gilets jaunes et maintenant par le Covid-21. Alors comme après chaque guerre il va falloir reconstruire, travailler plus.)

Pas assez de temps travaillé égal : (Il faut un minimum d’heures travaillées pour qu’un pays fonctionne correctement)

Moins de salaires Moins de consommation Moins d’embauches Moins de charges payées = déficits des caisses de Sécurité sociale, de retraites, d’Assedic... Moins d’impôts et de taxes = déficit de l’état Moins de moyens pour toutes les administrations Moins de marge pour les entreprises = faillites = délocalisations = plus d’achats de produits étrangers Moins de finances pour les collectivités : Régions, Départements, communes... Plus d’aides sociales (760 Milliards sur 1300 Milliards d’euros de dépenses publiques, soit 58%) Plus de chômeurs, la France est le 4ème pays d’Europe sur 27 ! Plus de dette ; La France 6ème (dont Chypre) pays sur les 27 d’Europe ! Dette = plus que le PIB !

Pour obtenir une France qui tourne à plein, sans déficit, sans nouvel emprunt, sans chômage, des salaires plus élevés, des français ayant les moyens de vivre correctement sans aide, des administrations ayant les moyens de contenter leurs administrés...il faudrait :

Travailler 11.500 heures en plus sur la durée de vie (salariés et ouvriers) soit : 40 heures/semaine 65 ans minimum de départ en retraite Et pour pérenniser : Etablir la durée d’activité proportionnelle à la durée de vie des retraités

Ce n’est pourtant pas extraordinaire, un bon nombre de pays le font, voire plus. Les français ne sont pas plus fatigués que les autres, je pense. Il est vrai qu’on les a beaucoup habitués au farniente et aux loisirs (Que tous ne peuvent se payer, sans aides, l’état a bon dos.)

www.danielmoinier.com


A découvrir

Daniel Moinier

Daniel Moinier a travaillé 11 années chez Pechiney International, 16 années en recrutement chez BIS en France et Belgique, puis 28 ans comme chasseur de têtes, dont 17 années à son compte, au sein de son Cabinet D.M.C.

Il est aussi l'auteur de six ouvrages, dont "En finir avec ce chômage", "La Crise, une Chance pour la Croissance et le Pouvoir d'achat", "L'Europe et surtout la France, malades de leurs "Vieux"". Et le dernier “Pourquoi la France est en déficit depuis 1975, Analyse-Solutions” chez Edilivre.