Alerte sur la croissance en fin d'année

10 %
Le gouvernement prévoit une contraction du PIB de 10% en 2020.

Attendre que la tempête passe. C'est en substance ce qu'il faut comprendre du discours de Bruno Le Maire, qui a prévenu de la possibilité d'une croissance dans le rouge en fin d'année.

Le rebond de l'économie française n'aura pas duré longtemps. L'activité a effectivement repris après le déconfinement, mais depuis plusieurs jours elle est de nouveau en phase de paralysie dans un certain nombre de secteurs : hôtellerie, événementiel, vie nocturne, tourisme… Le gouvernement a annoncé ce jeudi 22 octobre, que 38 départements supplémentaires seront placés en état d'alerte sanitaire, ce qui revient à placer les populations sous couvre-feu la nuit. Ces territoires rejoignent les agglomérations et les métropoles sous ce régime depuis quelques jours, dont la région parisienne. En tout, 54 départements sont soumis à ces mesures exceptionnelles, soit 46 millions de citoyens. La deuxième vague des contaminations est là et bien là, avec des hospitalisations en forte hausse.

La deuxième vague frappe

Mais ces mesures n'ont pas qu'un impact sanitaire. Elles pèsent également fortement sur l'économie. Pour soutenir les entreprises touchées, les autorités ont étendu les dispositifs d'aide aux nouveaux départements : reports et exonérations de cotisations, chômage partiel, fonds de solidarité. Le tout aura un coût de 2 milliards d'euros pour les finances publiques, d'après Bruno Le Maire. Au micro d'Europe 1, le ministre de l'Économie a prévenu que le couvre-feu risquait de faire basculer la croissance dans des territoires négatifs au quatrième trimestre. Une rechute qui n'est pas une surprise, a-t-il assuré, et qui a été intégrée dans la prévision gouvernementale d'une contraction du PIB de 10% cette année.

Espoir pour 2021

« Nous savions que l'épidémie pouvait repartir », a affirmé le locataire de Bercy. La situation économique est assez désespérante, mais Bruno Le Maire se veut optimiste pour 2021 et 2022. « De la même manière qu'au quatrième trimestre nous risquons d'avoir un chiffre de croissance négatif, je vous dis qu'il y aura un fort rebond de l'économie française en 2021 et que nous pourrons retrouver en 2022 notre chiffre de développement économique de 2019 », explique-t-il. Une manière de dire qu'il ne faudra pas attendre de miracles en 2020.


A découvrir