Alimentation : la fausse viande débarque dans votre frigo

1 MILLIARD $
Le chiffre d'affaires du commerce de la fausse viande a déjà dépassé
le milliard de dollars dans le monde.

Savez-vous distinguer un vrai steak, d'une imitation ? Non ? Aucune inquiétude, vous pourrez bientôt le vérifier car la viande du futur faite de protéines végétales investit votre assiette et vous n'y verrez bientôt que du feu...


Le steak végétal, le succédané de viande, la simili viande ou encore la viande d'imitation, etc. son appellation n'est pas encore bien claire mais ce qui est certain, c'est que son objectif l'est : remplacer dans les 50 prochaines années votre bonne côte de bœuf grillée au barbecue. A la place, on vous proposera des steaks reconstitués, faits de protéines végétales obtenues à partir de petits pois, soja, lupins ou encore... d'algues. De quoi faire saliver les plus grands végétariens. Mais pas que ! A en croire les poids lourds de l'industrie agroalimentaire qui investissent ce secteur, pour le moins, juteux. Car si aujourd'hui le tofu, soja et seitan se limitent à des commerces dits bio, ils risquent à l'avenir d'envahir le rayon boucherie de votre supermarché.

Une viande plus saine ...


Plusieurs arguments sont en faveur de l'expansion de la viande d'imitation. Elle serait d'abord plus saine, surtout dans les pays développés où l'on consomme trop de protéines animales et permettrait ainsi un apport en protéines végétales qui ont moins de succès. Elle risque également de s'imposer, par nécessité. C'est du moins ce qu'avance une récente étude publiée par la FAO qui estime que la consommation de viande devrait augmenter de 200 millions de tonnes d'ici à 2050, c'est-à-dire pratiquement le double du volume actuellement produit, à cause d'une future demande exponentielle provenant des pays émergents.

... et plus économique


SI vous ne craquez pas pour les insectes, sources également de protéines, il vaut donc mieux vous penchez sur ces simili-viandes qui promettent d'être très variées, à en croire les poids lourds de l'industrie agroalimentaire qui investissent ce secteur, pour le moins, juteux. Burger King propose déjà un Veggie Burger, tandis que des chaînes de fast-food Veggie Grill prennent de l'essor aux Etats-Unis. Certains semblent en effet avoir déjà flairé la bonne niche, comme Kellogg's qui détient par exemple 60% du marché. De nombreux investisseurs dont font partie Bill Gates ou encore les fondateurs de Twitter y croient aussi dur comme fer... et pour cause ! en 2003, les ventes de viande d'imitation atteignaient les 300 millions de dollars.

En 2011 elles sont passées à 1 milliard de dollars. Plus économique, la simili-viande nécessite moins de ressources, même si les différences de prix au final ne se font pas encore ressentir. Reste à savoir si les matières premières utilisées pour leur fabrication seront meilleures pour la santé, sachant que la plupart d'entre elles proviennent de pays comme le Brésil ou le Paraguay, amateurs d'OGM.


A découvrir

Jessie Convers

Jessie Convers est journaliste. Elle écrit également pour Le Nouvel Observateur et Challenges. Après avoir fait ses armes au Parisien, France Soir et L'Express, elle s'est spécialisée dans le domaine de la santé en écrivant pour Le Quotidien du Médecin, La Ligue contre le Cancer et Notre Temps. Elle est diplômée de Lettres modernes et de l'E.S.J.