N'en déplaise à Darmanin, l'Allemagne légalise le cannabis récréatif

44,8 %
44,8% des Français ont déjà consommé du cannabis.

La nouvelle risque de faire grincer des dents le ministre de l’Intérieur français, Gérald Darmanin : la future coalition qui prendra le pouvoir en Allemagne a annoncé avoir trouvé un accord pour légaliser le cannabis récréatif sur son territoire. Une véritable révolution qui risque de chambouler l’ensemble de la politique européenne à ce sujet.

Après le Luxembourg, l’Allemagne légalise le cannabis

Le Luxembourg avait annoncé son intention de légaliser le cannabis récréatif sur son territoire, avec une loi qui devrait être votée en 2022 et ne devrait pas recevoir de forte opposition. Mais le Luxembourg est petit : l’impact sur la politique européenne concernant le cannabis aurait été moindre.

Mais selon les médias allemands Funke et Der Spiegel, l’Allemagne a décidé de légaliser à son tour. La coalition dite des « Feux tricolores », composée du SPD, du FDP et des Verts, qui prendra le pouvoir après la fin du mandat d’Angela Merkel, aurait trouvé un accord concernant une légalisation du cannabis récréatif. Or, l’Allemagne n’est autre que le pays le plus peuplé d’Europe, et sa position centrale en termes géographiques comme économiques pourrait bien faire des émules, surtout dans les pays où la légalisation est en question depuis plusieurs années.

Assécher les trafics, contrôler le produit, gagner de l’argent

Les arguments avancés par la coalition allemande pour justifier la légalisation du cannabis outre-Rhin sont par ailleurs ceux mis en avant par les soutiens de la légalisation partout dans le monde : le futur gouvernement espère assécher les trafics en vendant lui-même le produit, mieux contrôler la qualité du produit et sa consommation mais également obtenir des rentrées d’argent supplémentaires. Mais, surtout, c’est la protection des mineurs et la prévention de la toxicomanie qui ont convaincu toutes les parties.

Reste que la question financière n’est pas loin, bien que les estimations soient variées. L’État allemand pourrait, par une taxation du cannabis de même niveau que pour les cigarettes, obtenir près d’un milliard d’euros d’impôts de plus par an. Les projections les plus optimistes parlent même de près de 5 milliards d’euros par an.

Un risque pour la ligne dure de Gérald Darmanin

Les arguments avancés par la coalition allemande sont par ailleurs les mêmes que Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, dénigre, ce qui le met en position de faiblesse. Sa ligne dure, matérialisée par des tweets affichant les chiffres des interpellations et des saisies, est donc directement attaquée, alors que ses opposants sortent renforcés de cette décision allemande.

Sans compter que l’Allemagne risque de devenir une porte d’entrée pour le cannabis en France du fait des 451 kilomètres de frontière qui séparent les deux pays et que le gouvernement français aura beaucoup de mal à contrôler. De quoi potentiellement contraindre l’Hexagone à revoir sa politique à l’égard du cannabis.


A découvrir