Amazon : compte supprimé en cas de remboursements abusifs

31 %
En 2018, le chiffre d'affaires d'Amazon a grimpé de 31%

Le géant des achats sur Internet Amazon a des conditions d’utilisation particulièrement favorables : c’est un de ses arguments de vente. Mais voilà, il ne faut pas en abuser. Malgré une assez grande tolérance envers les comportements abusifs, un Français aurait, selon Amazon, franchit la ligne rouge : son compte a été supprimé.

Une demande de remboursement sur plus d’un achat sur cinq

Si tous les utilisateurs d’Amazon ont probablement, une ou deux fois, utilisé du service de remboursement du géant qui permet de retourner un produit 14 jours voire 30 jours après l’achat, Thibault Tardier explique au Parisien qu’il en aurait retourné « 20 ou 30 % ». «  J'ai le droit de retourner un article : selon la loi, c'est 14 jours et chez Amazon, c'est même 30 jours. La seule restriction, c'est que pour certains motifs, les frais de retour sont à ma charge ».

Le retour, pour les achats en ligne, est effectivement autorisé et est garanti par le Code de la consommation. Mais pour Amazon, il semblerait que ce taux soit trop élevé. Au Parisien, Thibault explique que son compte a été supprimé… alors même que son abonnement Amazon Prime, le service premium et payant d’Amazon, était toujours actif.

La suppression des comptes de ses proches

Si Amazon lui a supprimé son compte, le Français en a créé d’autres… mais il ont également été supprimés. Amazon serait donc en mesure de faire le lien entre plusieurs comptes pour identifier les utilisateurs. Adresse ou encore carte bancaire peuvent effectivement être utilisés pour faire des croisements, mais Thibaul se demande « Je me pose des questions sur la gestion des données personnelles, pointe le jeune agent de recouvrement bancaire. Comment ont-ils fait le rapprochement ? »

Et Amazon serait allé plus loin : le compte de sa mère et de son conjoint auraient également été supprimés. Il a donc décidé de saisir la Fevad, la fédération de la vente en ligne, et l’UFC-Que Choisir pour, a minima, se faire rembourser les sommes.

Amazon, contactée par Le Parisien, confirme la suppression du compte sans faire de commentaires précis. « Nous voulons que tout le monde puisse utiliser Amazon, mais il arrive que l'on abuse de notre service sur une longue période ».

C’est un combat dans le style David contre Goliath qui commence...


A découvrir