La patience plutôt que l'amende : une nouvelle idée émerge contre les excès de vitesse

40
Pour pouvoir choisir sa sanction, l'automobiliste ne doit pas dépasser
de 40 km/h la vitesse autorisée.

Une nouvelle idée pour sanctionner les excès de vitesse est apparue en Estonie. Une alternative à l’amende à méditer.

Attendre jusqu’à une heure

Alors qu’en France l’heure est à la répression des mauvais comportements routiers, l’Estonie innove et propose une alternative à la traditionnelle amende qui pourrait peut-être un jour se voir exporter dans d’autres pays européens.

Seulement, il ne faut pas être pressé. Car la nouvelle sanction propose d’attendre sur le bas-côté de la route durant un délai pouvant aller jusqu’à une heure. Les forces de l’ordre laissent donc le choix aux mauvais conducteurs entre la traditionnelle amende et la patience.

Des amendes inefficaces

Un choix laissé aux automobilistes mais qui n’est pas accordé à tout le monde. L’excès de vitesse doit être de moins de 40 km/h et l'automobiliste ne doit pas être un récidiviste. Pour les dépassements inférieurs à 20 km/h, la durée d’attente est définie à 45 minutes, contre une heure pour les excès compris entre 21 et 40 km/h.

Les conducteurs attendent alors face à un panneau indiquant l’heure d’arrivée et l’heure à laquelle ils pourront partir. Cette décision a été prise face au constat que les amendes « ont peu de conséquences sur les comportements des automobilistes, les prenant pour de simples factures », rapporte un policier à l’agence Reuters.


A découvrir