Selon l'Anses, les animaux ne propagent pas le Covid-19 en France

38,5 %
Les études sérologiques sur des chiens montrent une prévalence
variable pouvant aller jusqu'à 38,5% dans les foyers où des cas de
Covid-19 étaient avérés.

Selon une analyse de l’Anses publiée le 19 novembre 2020 « les animaux domestiques et les animaux sauvages ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 en France ». En revanche, si vous avez le Covid-19, il est préférable que vous évitiez les contacts avec votre animal et que vous appliquiez les gestes barrière.

Les animaux ne propagent pas le Covid-19 en France

Dans une analyse publiée le jeudi 19 novembre 2020, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) explique le rôle des animaux dans la propagation du Covid-19. « Les animaux domestiques et les animaux sauvages ne jouent aucun rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du SARS-CoV-2 en France ». Par conséquent, « la diffusion du virus est aujourd’hui le résultat d'une transmission interhumaine par voie respiratoire ».

L’analyse de l’Anses est sortie quelques jours après que des cas de contaminations humaines ont été trouvés dans des élevages de vison situés au Danemark et aux Pays-Bas. Selon l’Anses, « Cette espèce est réceptive et sensible au SARS-CoV-2, avec une transmission intra-espèce avérée et inter-espèce présumée ». Ainsi, les derniers évènements « sont en faveur d’une transmission-retour du virus à partir des visons infectés vers les humains ».  Ils sont « vraisemblablement à relier au contexte de forte pression virale due à une densité élevée de la population animale au sein de ces élevages ».

Vous n’avez sans doute pas de vison à la maison -ou alors peut-être sa fourrure sur votre manteau- mais vous avez probablement un chien. Comme les lapins, « ils sont réceptifs au SARS-CoV-2, leur sensibilité reste néanmoins à confirmer ». « Par ailleurs, les essais réalisés sur des chiens contacts n’ont pas permis de démontrer une transmission du virus entre eux » détaille l'Anses.

Pas de contact avec votre animal si vous avez le Covid-19

Du côté des chats, l'Anses précise qu'ils « sont réceptifs et sensibles au SARS- CoV-2 avec une transmission intra-espèce, c’est-à-dire entre individus d’une même espèce, avérée. En revanche, il n’existe à ce jour pas de données scientifiques mettant en évidence une transmission du SARS-CoV-2 depuis le chat vers une autre espèce ». Enfin, « furets et hamsters sont réceptifs et sensibles au virus SARS-CoV-2, avec une transmission intra-espèce avérée. Cependant, il n’existe à ce stade pas de données scientifiques montrant une transmission du SARS-CoV-2 depuis ces animaux vers d’autres espèces ».

Il y a peu de chances aussi pour que vous ayez un tigre, un lion ou un puma chez vous… Néanmoins l’Anses s’est aussi penchée sur le cas de ceux qui vivent dans des zoos et affirme que ce sont « des espèces réceptives et sensibles au SARS-CoV-2 ». Par ailleurs « aucune infection expérimentale n’a pour le moment montré que les poulets, les dindes et les canards étaient réceptifs ou sensibles au SARS-CoV-2 » détaille l’Anses. Concernant les bovins et les porcs, plusieurs études montrent que ces animaux n’y sont pas sensibles.

Les propriétaires d’animaux de compagnie qui sont atteints du Covid-19 sont invités à « respecter les gestes barrières afin de limiter les risques d’infection de l’Homme à l’animal, sans pour autant compromettre leur bien-être ». L’Anses conseille donc d’éviter les contacts -autrement dit pas de câlin ou de caresses-, de porter un masque et de se laver les mains avant et après avoir touché son animal.


A découvrir