Restos du Coeur : 30 ans au service des plus démunis

987 EUROS
Le seuil de pauvreté relative est de 987 euros par mois.

- Une cantine gratuite Le 26 septembre 1985, sur la radio Europe 1, Coluche (lire C'est qui ?) explique : « J'ai une petite idée comme ça, si des fois il y a des marques qui m'entendent, s'il y a des gens intéressés pour sponsorer une cantine gratuite [...] un resto qui aurait comme ambition, au départ, de distribuer 2 000 ou 3 000 couverts par jour gratuitement. » Le principe des Restos du Coeur est énoncé. Dès l'hiver suivant, l'association compte 5 000 bénévoles et distribue 8,5 millions de repas.

- Les greniers européens En février 1986, devant le Parlement européen, Coluche plaide pour l'ouverture des « greniers » (ou « frigos ») européens aux associations en charge de l'aide alimentaire d'urgence. Le président de la Commission européenne de l'époque, le Français Jacques Delors, est lui aussi partisan de cette mesure. Le PEAD, Programme européen d'aide aux plus démunis, est créé en 1987. Dès lors, les États membres mettent à disposition des matières premières agricoles (blé, maïs...) issues des stocks excédentaires de la PAC. Dans les années 2000, à cause de réformes de la PAC et de la raréfaction des surplus agricoles, la distribution de stocks alimentaires est remplacée par des subventions versées directement aux associations. En 2014, elle prend la forme de FEAD, Fonds européen d'aide aux plus démunis. 3,8 milliards d'euros lui sont alloués pour la période 2014-2020. Elle bénéficie à 18 millions de personnes.

- L'intercampagne Au printemps 1988, après trois hivers d'existence, les centres Restos décident de rester ouverts toute l'année : « l'intercampagne » naît.

- Des artistes engagés Jean-Jacques Goldman crée La Chanson des Restos (« Aujourd'hui, on n'a plus le droit, Ni d'avoir faim ni d'avoir froid ») fin 1985. La première émission de télé est organisée en 1986 autour des artistes engagés pour la cause (cinq au départ, désormais une quarantaine à chaque édition). Les Enfoirés font leur première tournée de concerts en 1989, suivi de la sortie d'un disque. En 2014-2015, chaque CD ou DVD vendu équivaut à 17 repas offerts par l'association.

- La loi Coluche Le 20 octobre 1988, le Parlement français vote à l'unanimité la « loi Coluche ». Elle permet à tous, y compris donc aux plus faibles revenus, souvent les plus généreux, de déduire du montant de leurs impôts une partie de leurs dons. Cet avantage fiscal est toujours en vigueur (avec actuellement une déduction de 75 % du montant du don, jusqu'à 529 euros/an).

- Le droit au logement Dès les années 1990, d'autres actions sont menées : les Camions du Coeur (aide sociale), les Toits du Coeur (logement d'urgence)... L'association apporte aussi du soutien aux personnes en recherche d'emploi et favorise leur accès aux loisirs, aux vacances... Autre engagement fort de l'association : le logement. En 2005-2006, elle se bat pour sauver la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains) qui impose 20 % de logements sociaux aux communes. Elle défend aussi l'inscription dans la loi du Droit au logement opposable.

- Des comptes bien tenus Selon les rapports de la Cour des comptes, la gestion de l'association est bonne. La plus grande partie de ses ressources est issue des dons (84 millions d'euros en 2013-2014, soit 45 % du total). Le reste provient des opérations des Enfoirés (12,5 %), des subventions nationales (18,5 %) et européennes (11 %) Les Restos consacrent 7 % de leurs ressources au fonctionnement et 93 % aux actions sur le terrain.

- Indispensable Désormais, l'association enregistre plus de 1 million de bénéficiaires et distribue environ 130 millions de repas par an. En 2013-2014 (derniers chiffres disponibles), elle a hébergé 1 500 personnes en situation d'urgence et logé 1 800 autres.



C'EST QUI ? C'EST QUOI ?

Coluche (1944-1986) Michel Colucci était un humoriste et comédien français très populaire. Il est devenu célèbre en parodiant un jeu télévisé en 1974. Il a fondé Les Restos du Coeur en 1985, « sans idéologie, discours ou baratin ». Il est mort dans un accident de moto.

Le seuil de pauvreté relative Revenu en dessous duquel une personne est dite « pauvre ». Il y a plusieurs méthodes de calcul. Selon la plus courante, le seuil correspond à 60 % du niveau de vie médian (NVM), c'est-à-dire le revenu disponible (toutes prestations sociales reçues et déductions faites) qui sépare la population française en deux moitiés égales (l'une gagne plus, l'autre moins). Le NVM actuel est de 1 645 euros par mois. Le seuil de pauvreté relative est donc de 987 euros par mois, pour une personne seule.

Les banques alimentaires Associations sans but lucratif (qui n'ont pas pour objectif de s'enrichir) qui collectent, gèrent et distribuent des denrées alimentaires en aide aux plus démunis. En France, elles forment un réseau (auquel n'appartiennent pas les Restos du Coeur).


A découvrir

L'ECO

Dès 14 ans - Chaque vendredi, 8 pages pour comprendre l'essentiel de l'info économique !

• Des exemples concrets, tirés de l'actualité, qui parlent aux jeunes.
• Des mots décodés, chiffres et repères clés, prix d'un produit de consommation courante à la loupe.
• Un zoom sur des produits innovants.
• Des brèves économiques françaises et étrangères.
• L'histoire d'une réussite professionnelle.