Comment anticiper la crise économique à venir

6
Demandez un report de vos crédits de 3 à 6 mois à votre banquier.

Face aux difficultés financières, faire l’autruche n’est pas la solution. Je suis désolé d’enfoncer ainsi le clou. Je sais combien un compte dans le rouge, et des sources de revenus qui se tarissent, peuvent être stressantes, angoissantes, bloquantes même.

Anticiper la crise économique

Dans le contexte actuel, de la crise qui ne fait que commencer, il faut, absolument, prendre les devants. Si vous ne l’avez pas déjà fait, listez toutes les petites dépenses mensuelles, récurrentes, pour évaluer celles que vous pourriez suspendre, ou interrompre totalement. Ne vous préoccupez pas trop de formalisme en ce moment.

S’il s’agit d’un prélèvement, bloquez-le tout simplement sur votre compte. Cela se fait en ligne, ou en demandant à son conseiller, même par mail. S’il fallait envoyer un courrier de résiliation formel, respecter un délai de préavis, eh bien... vous régulariserez plus tard. Ou peut-être jamais. Les risques sont minimes.

Expliquez votre situation à votre banquier

Si vous avez des crédits sur le dos, même, des crédits conso, demandez un report à votre banquier. Demandez-lui directement le maximum. Pas un mois, mais 3, ou 6. Ils peuvent le faire. Insistez. Enfin, le banquier justement puisque j’en parle. Il faut lui parler.

Beaucoup sont confinés dans leur agence, et reçoivent les clients, en respectant les mesures barrières. Alors, allez le voir. Racontez votre histoire. Demandez-lui de vous aider, et de vous faire confiance. Entre des comptes aux clients anonymes, qui ne se manifestent pas, et ceux qui bougent, agissent, cherchent des solutions, il y aura toujours une différence de traitement à la fin.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).