APL : le gouvernement valide un nouveau manque à gagner

16,7 milliards ?
L'APL coûte 16,7 milliards d'euros par an à l'Etat.

C’est un second coup de rabot que vont subir les bénéficiaires de l’APL. Après la première réduction de cinq euros, la nouvelle, bien cachée dans le budget 2018, sera de 4,68 euros.

Un manque à gagner moyen de 4,68 euros

Le budget 2018 comprend des dizaines et des dizaines de pages. Face à un tel document, il n’est parfois pas facile de déceler ce qui se cache entre les lignes. Le 14 juin, sur Twitter, Manuel Domergue, membre de la Fondation Abbé Pierre qui lutte contre le mal-logement, a pourtant réussi à soulever un lièvre, au sujet de l’aide personnalisée au logement (APL).

Parlons #pognon. Vous vous souvenez de la coupe de 5€ dans les #APL l’an dernier ? Scandale général. Le gouvernement avait admis que c’était une mesure stupide, un coup de rabot injuste et promis qu’on ne l’y reprendrait plus. ?

— Manuel Domergue (@Manuel_Domergue) 14 juin 2018

Il révèle ainsi que le budget 2018 prévoit qu’au 1er octobre prochain, l’APL ne sera plus indexée sur l’indice de révision des loyers. Un indice pourtant en hausse de 1,8% comme le précise l’Insee. Dans ces conditions, l’APL aurait normalement dû augmenter. Pourtant, le budget 2018 prévoit le contraire. Exceptionnellement, il n’y aura pas de revalorisation. Soit un manque à gagner moyen de 4,68 euros.

Plus de six millions de bénéficiaires

Une mauvaise nouvelle pour les bénéficiaires de cette aide personnalisée au logement qui avaient déjà dû subir, l’an dernier, un coup de rabot de cinq euros. Une décision alors vivement critiquée et qui avait valu à Emmanuel Macron ses premières attaques en matière de politique sociale. Cette mesure datait pourtant de l’ère Hollande, et du budget 2017 voté par la précédente mandature.

Une décision que le gouvernement d’Edouard Philippe aurait toutefois pu corriger, ce qui n’a pas été fait. Pour rappel, plus de six millions de foyers bénéficient de cette aide personnalisée au logement, soit 22% des ménages en France. Une aide sociale qui coûte 16,7 milliards d’euros par an à l’Etat, et qui n’a cessé d’augmenter depuis les années 1980.


A découvrir

Jean-Baptiste Le Roux

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour RCF où il est en charge de l'actualité sur web. Il a travaillé pour Perspective Entrepreneurs, Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et ancien membre de l'Association des Journalistes de Défense.