Apple chute en Bourse, bridé par la faiblesse des ventes

450 milliards de dollars
Apple a perdu 450 milliards de dollars de capitalisation en trois
mois.

Si la première moitié de 2018 avait été synonyme d’un succès retentissant pour Apple, la fin de l’année, ainsi que le début de 2019, s’annoncent en revanche difficiles. Après une révision à la baisse de ses objectifs de ventes, Apple a perdu 10% de sa valeur en Bourse.

En trois mois, le titre Apple a perdu plus d’un tiers de sa valeur

On en a déjà perdu l’habitude : jamais depuis juillet 2017 le titre Apple ne s’échangeait aussi peu cher. Après avoir franchi le cap de 1,1 trillion de dollars de capitalisation courant 2018, la firme dirigée par Tim Cook en a perdu 450 milliards, cédant la place de la valeur technologique la plus chère à Alphabet. Apple a donc fini la journée du jeudi 3 janvier 2019 à 142,19 dollars, ce qui est inférieur de 38,2% par rapport à son plus haut d’octobre 2018 (230 dollars).

Pour se rendre compte de l’ampleur de cette chute pour la capitalisation d’Apple, on peut dire qu’en trois mois il a perdu l’équivalent de trois McDonald’s ou encore l’équivalent de cinq Costco. Depuis cette chute brutale, seules quatre autres sociétés américaines cotées ont désormais une capitalisation plus importante : Microsoft, Amazon, Alphabet et Berkshire Hathaway.

Apple souffre d’une faible demande chinoise

Si les trois derniers mois de 2018 ont été si désastreux pour le titre Apple, c’est parce que les investisseurs s’attendaient déjà à de mauvaises nouvelles, après que Tim Cook a annoncé que dans les prochaines publications financières il ne dévoilerait plus ni le nombre d’appareils vendus, ni le chiffre d’affaires qu’ils auront généré.

Le 2 janvier 2019, les actionnaires ont donc eu droit à une confirmation : les ventes d’Apple vont mal. Dans une lettre publiée sur le site Internet d’Apple, Tim Cook explique que le cycle de renouvellement de l’iPhone est désormais plus long chez les consommateurs. Les ventes sont également impactées par la faiblesse du marché chinois et des taux de change défavorables.


A découvrir