Apple et Microsoft s'attaquent frontalement à Google et Samsung en justice

Les brevets Nortel ont été achetés 4,5 milliards de dollars en 2011.

En matière de protection des brevets, c'est l'équivalent de l'appui sur le bouton nucléaire : Apple, Microsoft, et quelques autres attaquent en justice Google et Samsung sur la base des brevets Nortel.

Apple contre Google, nouvelle attaque

En 2011, un mystérieux groupe d'investisseurs regroupés sous la bannière de Rockstar, rafle le portfolio du canadien Nortel à l'époque en banqueroute. Pour 4,5 milliards de dollars, ce consortium empoche plus de 6 000 brevets protégeant, entre autres, des inventions en lien avec les réseaux cellulaires. Rockstar a battu Google qui avait commencé à proposer 900 millions de dollars, puis était monté à 4,4 milliards, en pure perte. Le moteur de recherche s'est rattrapé l'année suivante en s'offrant Motorola et son portefeuille de brevets, mais pour beaucoup plus cher (12,5 milliards de dollars).

Android en ligne de mire

Les membres de Rockstar ne sont pas n'importe qui : on y retrouve en effet Apple, Microsoft, Sony, Ericsson, et BlackBerry. Après s'être partagé le trésor de guerre, les protagonistes ont décidé de porter plainte contre Google, mais aussi Samsung, Huawei et quatre autres entreprises pour infraction de brevets. Google y est notamment accusé d'enfreindre sept brevets, dont un en particulier qui risque de faire mal puisqu'il protège une technologie permettant de cibler de la publicité en rapport avec les résultats d'une recherche - c'est le modèle économique principal de Google qui est ici menacé.

En sous-main, Rockstar cherche à faire plier Google, qui a pris quelques libertés au moment de développer Android. Microsoft et Apple lui reprochent en effet, et depuis longtemps, de s'être allègrement servi de technologies conçues par d'autres sans en payer les licences.


A découvrir