SVOD : Apple ne risque pas de concurrencer Netflix

139 millions
Netflix compte 139 millions d'abonnés.

Alors qu’Apple s’apprête à annoncer son propre service SVOD (subscription video on demand) en mars 2019, un analyste de Jefferies estime, calcul à l’appui, que le « poids » de celui-ci dans le chiffre d’affaires d’Apple sera minime.

Pour Apple, le SVOD ne changera pas la donne sur le plan financier

Au fur et à mesure que l’annonce du service SVOD d’Apple approche, les commentaires des analystes se multiplient quant à son potentiel, et surtout quant à sa viabilité économique. Dans une note d’analyse, Tim O'Shea, l’analyste de Jefferies qui couvre Apple, estime que même dans le meilleur des cas, les revenus que générera ce service ne risquent pas de dépasser 5% du chiffre d’affaires de la firme.

Selon les calculs de Tim O’Shea, dans l’hypothèse où ce service SVOD coûte 15 dollars par mois, il devra avoir au moins 250 millions d’abonnés pour atteindre les fameux 5% du chiffre d’affaires. Et 250 millions d’abonnés, c’est beaucoup ! À titre de comparaison, en 12 ans d’existence, Netflix, dont la notoriété ne cesse de croître, a pu en rassembler 139 millions. Autant dire que le pari est très, très audacieux.

Apple : l’aventure SVOD est un parcours semé d’embûches

Un autre challenge pour Apple consistera à capter une audience, sans doute déjà abonnée à l’un des trois grands services SVOD existants (Netflix, Amazon Prime Video et Hulu). Car le pari de chacun d’entre eux est justement de proposer un catalogue d’une telle richesse que l’abonné n’ait pas de raisons d’aller voir ailleurs. Enfin, même si Apple a récemment embauché des spécialistes éminents de l’audiovisuel issus de maisons comme Sony et Universal, il serait difficile de nier qu’en matière de création de programmes originaux, la firme de Cupertino ne possède pas l’expérience de Netflix ou Amazon.

Selon les informations de CNBC, ce service SVOD, dont le nom n’est pas encore connu, devrait être dévoilé en mars 2019, pour un lancement à l’automne 2019. Il devrait proposer uniquement des programmes dépourvus de jurons, violences et scènes caractère sexuel. Au moment du lancement, un certain nombre de programmes devraient être accessibles à tous, auxquels devraient s’ajouter des programmes accessibles uniquement aux propriétaires d’appareils Apple. Le reste des programmes devraient être distribués par abonnement.


A découvrir