Applications mobiles : Trois millions d'emplois de plus en Europe dans quatre ans

Le secteur des applications mobiles va peser 63 milliards d'euros en
Europe en 2018 et entraînera la création de plusieurs millions
d'emplois.

La nouvelle génération connectée et les entreprises du secteur des nouvelles technologies peuvent dormir sur leurs deux oreilles : le futur pour eux s'annonce radieux, avec un chiffre d'affaires en pleine croissance et quelques 3 millions d'emplois créés d'ici 2018.

 

De quoi rassurer un peu sur la question du chômage des jeunes. Mais attention, il va falloir que les Etats-Membres se dotent des moyens pour réussir.

Le business des applications à le vent en poupe

 

L'étude réalisée par la société américaine GigaOm pour le compte de la Commission Européenne, montre à quel point le futur de l'économie Européenne, et mondiale, sera de plus en plus lié aux applications mobiles.

 

Selon GigaOm, si aujourd'hui le business a un chiffre d'affaires de 17,5 milliards d'euros, il devrait exploser dans les années à venir pour atteindre les 63 milliards de dollars à l'horizon de 2018. Un secteur en plein expansion qui bénéficiera notamment aux jeunes et au chômage.

 

Pour Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission Européenne en charge notamment du numérique, c'est un signal important : « Devant la croissance continuelle du chômage des jeunes ces chiffres me donnent de l'espoir. Celui des applications est un secteur dans lequel l'Europe peut jouer un bon rôle. »

4,8 millions d'emplois en 2018

 

L'emploi est d'ailleurs au centre de cette évolution puisque ce secteur en pleine expansion devrait embaucher des millions de personnes. Alors qu'il compte quelques 1,8 millions de travailleurs tous secteurs confondus aujourd'hui, le business des applications mobiles devrait être un des principaux pourvoyeurs d'emplois dans les années à venir.

 

Selon l'étude de GigaOm, le secteur devrait peser pour 4,8 millions d'emplois à l'horizon de 2018, tous pays européens confondus. Cela signifie 3 millions d'emplois de plus, qui seront adressés principalement à la nouvelle génération connectée.

 

Toutefois, l'étude de GigaOm met en garde l'Union Européenne qu'elle ne pourra bénéficier de cette croissance importante que si elle se dote des moyens technologiques qui lui sont associés. GigaOm pense notamment au déploiement de la fibre optique et de la 4G qui doivent être au centre des priorités des gouvernements des pays-membres.


A découvrir