Applis de rencontre : comment les utiliser en toute sécurité ?

Le 14 février est là ! Les applications de rencontre installées depuis le 1er janvier comme bonne résolution de l’année 2019 « trouver l’âme sœur » prennent enfin leur sens ! Mais attention, le désir grandissant, les erreurs de sécurité peuvent se multiplier et les hackers en sont conscients ! On se remémorera le hacking du site Ashley Madison, principalement réservé aux couples ou mariés ou encore celui de Jack’d, le site de rencontre gay. Les escroqueries amoureuses ont été l’un des spams les plus détectés par F-Secure en 2018... et 2019 semble partie sur la même tendance.

Prudence : le mot-clé de base

On sait tous que faire la différence entre vie professionnelle et vie privée est parfois voire souvent difficile. Pour autant et pour le bien de tous il est important d’être prudent sur les données que nous diffusons  Un potentiel « date » ne nous veut pas toujours du bien !

Eviter de diffuser le nom de votre entreprise

Fondateur ou non, le nom de votre entreprise ou de celle dans laquelle vous travaillez, n’est pas un élément déterminant. Tout type d’information à caractère identitaire pouvant permettre votre identification doivent être bannis. En effet, ce genre d’applications est automatiquement doté d’une géolocalisation, parfois à votre insu ! Il est donc préférable de fournir le moins d’indice possible et d’être sélectif dans les informations transmises.

L’utilisation des photos

F-Secure recommande la prudence en ce qui concerne les photos utilisées sur les applications de rencontres. Chaque image est en règle générale associée à un autre compte que vous détenez renvoyant à Facebook, LinkedIn etc…. Privilégiez les photos « vierges » de tous réseaux pour éviter la recherche par image inversée.

Créer une identité « spéciale application de rencontre »

Toutes les informations à caractère « identitaire » à l’exception du prénom sont erronées. Pour ce faire, il suffit de créer un compte Gmail associé à un profil Facebook lui-même associé à une application. Certaines applications poseront quelques difficultés car elles estimeront qu’au vue du peu d’informations transmises vous êtes sans doute un bot ou un arnaqueur. La plupart des informations demandées pour vous mettre en relation avec des « matches » potentiels ne sont pas des questions de personnalités permettant votre identification !

Quel est le profil type de l’escroc de la « date » ?

Profil masculin : la quarantaine, divorcé avec un bon niveau d’étude et des ressources élevées. Les photos de profil sont souvent de faible qualité, assez éloigné et laissant place à peu de détails.

Profil féminin : la vingtaine célibataire et sans enfants avec un bon niveau d’étude ou encore étudiante. Des photos mettant en valeur le buste du profil féminin.

Chaque profil va échanger pendant plusieurs semaines avec vous sans que rien ne transparaisse. Un jour, une situation d’urgence va nécessiter un besoin d’argent. Pris dans la confiance, souvent de nombreux hommes et femmes cèdent à l’envoi d’argent via des comptes électroniques. L’engrenage commence et le vol de données personnelles avec !

Après ces quelques précautions d’usage, vous êtes fin prêt pour un « dating » en toute sécurité et une très belle Saint-Valentin ! 


A découvrir

Guillaume Gamelin

Guillaume Gamelin est Country Manager chez F-Secure et possède une expérience de plus de 15 ans sur le marché de la sécurité informatique. Diplômé d’HEC Liège, Guillaume a débuté sa carrière chez Orange Business Service, pour ensuite rejoindre le monde des éditeurs de sécurité informatique, notamment chez Vigilante (Vulnerability Assesment Software), puis chez Sophos pendant plus de 12 ans en tant que directeur des partenaires Europe de L’Ouest. Guillaume possède une très grande expertise « Channel » et est spécialisé dans le développement des entreprises à forte croissance.