En avant pour l'approche soviétique !

4000 MILLIARDS $
Les Etats-Unis doivent financer un déficit de 4 000 milliards de
dollars

Les Etats-Unis perdent de la vitesse par rapport à la Chine – notamment dans le domaine technologique. La solution ? Plus d’interventionnisme fédéral !

Y a-t-il vraiment une différence entre les républicains et les démocrates ?

Comme nous l’avons déjà dit, les deux partis tombent d’accord sur une chose – plus d’impression monétaire.

Il y a plus. Le Washington Post en parlait il y a quelques jours :

« Inquiets de voir les Etats-Unis perdre de leur avance dans la course technologique, certains conservateurs américains sont favorables à plus d’intervention gouvernementale dans l’économie.

[…] Lorsque le Sénat a appelé à voter, le mois dernier, une loi qui accorderait des milliards de dollars fédéraux aux fabricants de semi-conducteurs, quasiment tous les républicains l’ont approuvée.

Cette mesure, qui a assez de soutien bipartisan pour être mise en place cette année, est le signe le plus vigoureux, à ce jour, que les républicains abandonnent une partie de leur orthodoxie du laisser-faire pour contrer un rival sans précédent à la puissance américaine – la Chine. »

Nous étions habitués à attendre ce genre de sottises de la part des démocrates. A présent, les deux partis pensent que la planification centrale – où des fonctionnaires gouvernementaux examinent le lendemain et l’améliorent avant que l’aube ne pointe – peut améliorer le sort des Etats-Unis.

Voici ce qu’en dit le sénateur républicain Marco Rubio :

« Au final, le capitalisme est le meilleur modèle économique. Il rapportera toujours les résultats les plus efficaces. Mais il y a des occasions où le résultat le plus efficace n’est pas le meilleur résultat pour les Etats-Unis. »

Quand, par exemple ? A quel moment l’ingérence gouvernementale – utilisant l’argent des contribuables pour décider quelles entreprises obtiendront du capital et lesquelles n’en auront pas – a-t-elle amélioré le résultat, quel qu’il soit ?

A bras ouverts

Maintenant, imaginez que ce sont les créatures du marigot, lentes de gestes et d’esprit, encombrées par le politiquement correct, qui prennent les décisions dans le secteur le plus rapide et le plus entrepreneurial qui reste aux USA – la technologie.

Ces gens soutiendront certaines entreprises (et seront sans doute reçus à bras ouverts au siège social desdites entreprises lorsqu’ils quitteront leur emploi au gouvernement)… et tourneront le dos à d’autres.

Comment décideront-ils qui obtient l’argent ? Comme ils le font toujours – en fonction du district dans lequel ils se trouvent… des lobbyistes qui les appuient… et des contributions électorales des diverses sociétés.

Oui, les gens mêmes qui ont fait le succès d’Amtrak (en perte depuis 49 années consécutives)… et de la Poste US (des pertes sur les 13 dernières années)… vont désormais aider le secteur de la technologie américaine.

Rubio appelle cela « une politique industrielle pro-américaine du XXIème siècle ».

Bien vu, Mario. C’est précisément l’absence de politique industrielle qui a fait la grandeur des Etats-Unis au XXème siècle.

Et c’est la planification centrale intensive qui a fait de l’Union soviétique un tel cauchemar – mais essayons l’approche soviétique. Pourquoi pas, après tout ?

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit


A découvrir