Gérard Théry : "Steve Jobs s'est inspiré du Minitel !"

Gérard Théry, le père du Minitel, à son domicile le 29 juin 2012, 24
heures avant que le Minitel ne soit définitivement désactivé. Dans son
entrée trône évidemment un Minitel, toujours branché. En l'an 2000, 25
millions de Français utilisaient le Minitel, contre 8,5 millions,
Internet...

EXCLUSIF

Le 30 juin 2012, Le Minitel s'arrêtera définitivement. Economiematin.fr a interviewé en exclusivité le père du Minitel, Gérard Théry, ancien directeur général des Télécommunications, à quelques heures de l'arrêt du service.


Gérard Théry est le père du premier réseau connecté au monde. En lançant à la fin des années 80 le programme Télétel, qui allait donner naissance au Minitel (expérimenté auprès du public en 1980 et commercialisé un an plus tard) cet ingénieur, directeur général des Télécommunications (DGT) de 1974 à 1981, n'imaginait sans doute pas qu'il allait créer le précurseur d'Internet, près de 20 ans avant qu'il ne devienne populaire.

Imaginez donc ! En l'an 2000, alors qu'Internet était arrivé en France six ans plus tôt, 8,5 millions de Français utilisaient Internet (source Internet World Stats) contre 25 millions, le Minitel...


On a souvent dit que le Minitel avait ralenti le déploiement de l'Internet en France. Bien au contraire, il l'avait précédé, mais surtout, il aurait pu devenir le socle d'un Internet européen bien avant l'heure, selon Gérard Théry. Mais faute d'imagination, les gestionnaires du Minitel, dans les années 90, n'ont pas su le faire évoluer, laissant le soin à... Steve Jobs et à d'autres génies de l'informatique de s'inspirer des recettes gagnantes du réseau Télétel. 

Le Minitel a été en effet le premier service informatique connecté capable de faire payer les usagers pour accéder à ses services : Payer pour utiliser une application sur son smartphone, payer pour jouer en réseau sur son PC ou sa console, payer pour lire un journal sur son écran, sont des habitudes nées avec le Minitel. Des entrepreneurs du web d'aujourd'hui comme Xavier Niel, fondateur de Free, ont gagné leurs premiers francs  avec le Minitel... et appris les modèles économiques de demain. 

Retrouvez ci-dessous l'interview vidéo exclusive de Gérard Théry réalisée quelques heures à peine avant que le Minitel tire sa révérence par la rédaction d'Economiematin.fr.


Gérard Théry : "Steve Jobs s'est largement... par economiematin



Un exemple d'une vidéo de promotion du Minitel... en 1992 ! Bien avant Internet.

A lire aussi sur Economie Matin "La fin du Minitel"


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).