Arrêts maladie : vers un jour de carence non payé obligatoire pour tous

4 %
Le coût des arrêts maladie pour la collectivité augmente de 4% par an.

Les experts missionnés par Matignon pour enrayer la hausse des arrêts maladie ont remis à Edouard Philippe un rapport d'une vingtaine de propositions. L'un d'elles fait déjà couler beaucoup d'encre : un jour de carence non payé et obligatoire pour tous.

Un jour de carence non payé et obligatoire pour enrayer la hausse des arrêts maladie ?

Un jour de carence obligatoire non rémunéré pour tous, lors d'arrêt maladie : voici la proposition choc du rapport d'experts remis mercredi 20 février au Premier ministre. Les trois experts missionnés en septembre 2018 par Matignon pour trouver les moyens d'enrayer la hausse des arrêts maladie ont remis à Edouard Philippe, au total, une vingtaine de propositions. En outre ces experts doivent rendre les arrêts-maladie plus équitables entre secteurs privé et public.

Ce dispositif de jour de carence est déjà instauré dans la fonction publique. Et pour rappel, dans le secteur privé, les salariés, qui ont théoriquement trois jours de carence, sont souvent pris en charge par leur employeur dans le cadre d'un accord de branche ou d'entreprise. L'employeur se fait ensuite rembourser par la Sécurité sociale.

Généraliser le principe de subrogation de salaire.

Le gouvernement a décidé d'agir contre la hausse des arrêtes maladie et souhaite économiser sur le montant des indemnités journalières versées par la Sécurité sociale, « dont le coût pour la collectivité augmente de 4% par an », explique Le Figaro. 

Les experts savent que cette proposition risque de faire grand bruit chez les salariés et proposent donc en contrepartie de généraliser le principe de subrogation de salaire. En résumé, le salarié verra son salaire maintenu. Selon le rapport, 9 millions de salariés seraient gagnants.


A découvrir