Paris, capitale du dessin ancien et contemporain

25 %
Le dessin représente près de 25% des ventes aux enchères mondiales.

Ce week-end, Paris sera au centre au centre des attentions des amateurs de dessin du monde entier avec deux salons de classe internationale. Un événement à ne pas manquer.

Longtemps le dessin a été considéré comme un genre mineur, un simple travail préparatoire à un tableau ou à une sculpture, même s’il fut toujours défendu par quelques amateurs éclairés. Ce temps est désormais révolu, le dessin a trouvé sa place propre aux côtés des autres moyens d’expression. Cela se voit également dans les enchères, certaines estimations sont pulvérisées comme l’"Etude de Tête d’Homme" d’Andrea del Sarto (1486-1530), estimée 50.000 à 60.000 euros et qui a été adjugée 3,93 millions d’euros frais compris par la maison de ventes Gestas-Carrère le 17 décembre 2016 à Pau. C’est le record en France. Au niveau mondial, le dessin le plus cher a dépassé les 100 millions de dollars, il s’agit du "Cri" de Munch.

Comme l’indique ArtPrice : "En termes de parts de marché, sa portion est loin d’être congrue puisque la vente de dessins représente presque le quart des recettes mondiales aux enchères, une part qui a doublé en 10 ans. Le rang des amateurs gonfle si bien que ce médium affiche des niveaux de prix en constante progression sur les 10 dernières années, une hausse de l’ordre de 60% pour les dessins anciens et de 25% en moyenne pour les feuilles contemporaines."

Cette nouvelle faveur tombe bien puisque la France est le leader mondial dans le dessin ancien. C’est d’ailleurs Paris qui accueille le plus important salon au monde dans ce domaine, le Salon du dessin du 21 au 26 mars. 39 galeries sont ainsi réunies au Palais Brongniart, dont la moitié d’internationales, pour une sélection d’un millier de "feuilles". L’amateur ne manquera pas non plus les deux autres salons qui sont dédiés au dessin contemporain, Drawing Now au Carreau du Temple et et DDessin à l’Atelier Richelieu. Drawing Now est la plus grande foire dédiée au dessin contemporain en Europe, il réunit cette année 72 galeries dont 43% de galeries internationales.

L’amateur de dessin, et l’amateur d’art en général, ne doivent pas manquer ces rendez-vous du week-end à Paris. Le dessin contemporain peut d’ailleurs être un moyen d’entrer sur le marché de l’art à des prix accessibles, à Drawing Now, les prix s’échelonnent de 1.500 à 10.000 euros.


A découvrir

Philippe Herlin

Philippe Herlin est économiste, Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers, il a publié plusieurs ouvrages chez Eyrolles et rédige des chroniques hebdomadaires pour Goldbroker.

Il écrit tous les vendredis un article sur l'art et la culture vus à travers l'économie, et intervient ponctuellement sur d'autres sujets.

Son site : philippeherlin.com.