Assurance auto : l'égalité des sexes coûte cher aux femmes

67,5 %
67,5% des points de permis retirés en 2016 l'ont été sur le permis
d'un homme.

Si le combat pour l’égalité totale des sexes est loin d’être gagné et qu’il reste un combat juste et progressiste, il a parfois des conséquences négatives. C’est le cas du coût de l’assurance automobile pour les femmes qui a fortement augmenté depuis 2011 à cause… d’une décision de justice en faveur de l’égalité des sexes qui date de 2011.

Les femmes sont moins dangereuses au volant

Selon les données de l’Observatoire national interministériel à la Sécurité routière (ONISR) datant de 2016, il n’y a aucun doute à avoir : les femmes au volant sont moins dangereuses que les hommes. Un pied de nez à l’expression populaire « femme au volant, danger au tournant ».

Rien qu’au niveau des infractions, les chiffres sont éloquents : sur les plus de 13 millions de points de permis retirés en 2016, 67,5% concernaient des hommes. Et lorsque l’affaire passe devant la justice, la différence est encore plus élevée : 89% des condamnations pour conduite sous l’emprise de l’alcool et 93% des condamnations pour conduite sans permis avaient pour accusé un homme.

Il en va de même lorsque l’accident fait des blessés ou des morts : les femmes ne représentent que 30,7% des blessés et 24,1% des tués sur la route… Et jusqu’en 2011 cette bonne conduite permettait aux femmes de payer moins cher leur assurance.

Un jugement pour l’égalité des sexes… et une prime d’assurance qui explose

Le comparateur d’assurances Assurland a étudié l’évolution de la prime de l’assurance auto chez les femmes depuis le jugement de 2011, un jugement rendu par la CJUE (Cour de justice de l’Union européenne) qui a interdit l’utilisation du sexe comme critère de tarification. Depuis 2013, les assureurs ne peuvent donc plus faire de distinctions.

Résultat : les femmes conductrices se retrouvent à payer pour le mauvais comportement des hommes : en moyenne, la prime d’assurance a grimpé de 12% pour les femmes entre 2008 et 2018 et même de 24% pour les jeunes conductrices, si l’on compare avec l’augmentation sur la même période de la prime pour les hommes.

La situation est même paradoxale : alors que les accidents causés par des femmes coûtent en moyenne moins cher que ceux causés par les hommes, tous comptes faits la prime d’assurance a grimpé de 6% pour les femmes… alors qu’elle a baissé de 6% pour les hommes entre 2008 et 2018 selon les calculs du comparateur.


A découvrir