Assurance-chômage : des comptes à l'équilibre dès 2019

3,6 MILLIARD €
Selon les prévisions de l'Unedic, le régime d'assurance-chômage
générerait 3,6 milliards d'excédents en 2021.

L'Unedic table sur un retour à l'équilibre de ses comptes dès 2019, avant de renouer avec ses premiers excédents depuis 2008, à hauteur de 1,6 milliard d'euros en 2020, puis 3,6 milliards à l'horizon 2021, annonce l'opérateur de l'assurance-chômage le 13 juin 2018.

Des comptes à l'équilibre dès 2019 grâce à une baisse du nombre de chômeurs

Les comptes de l'assurance-chômage repassent au vert. Selon les prévisions de l'Unedic publiées mercredi 13 juin 2018, les finances du gestionnaire paritaire seront « quasiment à l'équilibre » en 2019. L'organisme engrangera des excédents dès 2020, essentiellement grâce à la baisse du chômage. Toutefois, ces prévisions ne prennent pas en compte la réforme en cours du régime.

En effet, la baisse du nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi (catégorie A) serait de 128.000 personnes en 2018 dans la France entière, et resterait sur un rythme de plus de 100.000 par an d'ici 2021. En outre, le taux de chômage au sens du bureau international du travail (BIT), mesuré par l'Insee, reculerait, quant à lui, à 7,7% de la population active fin 2021, contre 9,2% actuellement.

Des excédents de 1,6 milliard d'euros prévus dès 2020

En résumé, dans le rouge depuis 2009, avec un déficit de 3,4 milliards d’euros pour la seule année 2017, le dispositif d’indemnisation des demandeurs d’emploi pourrait se retrouver dans une situation de quasi-équilibre dès 2019, comme prévu. En revanche, cette amélioration est plus spectaculaire qu'annoncé : les précédentes prévisions, livrées en février 2018, tablaient, en effet, sur un déficit de près de 600 millions d’euros pour 2019

Les projections de l'Unedic se basent sur une prévision de croissance de 1,9% en 2018, de 1,8% en 2019 puis 1,6% en 2020 et 2021. Ainsi, les déficits du régime, attendus à 1,4 milliard d'euros cette année, reculeraient à 89 millions en 2019. Le régime générerait 1,6 milliard d'excédents en 2020, puis 3,6 milliards en 2021. Sa dette totale culminerait à 35 milliards d'euros fin 2019, avant d'entamer une décrue. Au final, la dette de l'Unédic représentera à son maximum 11 mois de recettes.


A découvrir