Attractivité industrielle : la France en tête

3,6 %
En 2018 en France, les impôts sur la production représentaient 3,6% de
la valeur ajoutée des entreprises.

Fin 2018, la France conservait la première place européenne pour les sites de production d’entreprises à capitaux étrangers, avec 339 projets d’implantation et d’extension, révèle le cabinet EY dans une étude.

France : 68 nouveaux sites industriels en 2018

Décidément, la France attire les industriels étrangers ! Fin 2018, on comptabilisait 339 projets d’implantation et d’extension correspondant à des investissements directs étrangers (IDE). C’est beaucoup plus qu’en Turquie, deuxième place du palmarès (203 projets) et qu’en Allemagne (152 projets).

Si la France a une position de leader en termes du nombre de projets, leur multiplication se fait également à un rythme élevé : +5% en 2018, contre +1% en Turquie et un recul de 7% en Allemagne. En chiffres absolus, la France comptait 68 nouveaux sites de production en 2018.

Les impôts sur la production restent très élevés en France

Globalement, les dirigeants d’entreprises étrangères sont confiants quant aux perspectives de l’industrie française : près de 70% d’entre eux voient un avenir à l’industrie « made in France » et « made by France ». Ils attendent néanmoins des gestes de la part des pouvoirs publics, tels que le soutien aux PME (36%), la diminution des coûts de main d’œuvre (32%), le soutien aux industries de haute technologie et dans l’innovation (32%) ainsi que la diminution de la pression fiscale (26%).

Sur ce dernier point, les autorités françaises tiraient elles-mêmes la sonnette d’alarme : d’après une récente étude du Conseil d’analyse économique (CAE), rattaché à Matignon, en France l’ensemble des impôts sur la production pesait nettement plus lourd que l’impôt sur les sociétés (72 milliards d’euros en 2016, contre 30 milliards pour l’IS). Ces impôts sur la production représentaient 3,6% de la valeur ajoutée des entreprises en France, le plus haut niveau en Europe hormis la Grèce, contre 0,5% en Allemagne.


A découvrir