Marché automobile : les constructeurs européens mettent le cap à l'est

LEs ventes de voiture en Chine ont augmenté de 14% en 2013.

L'heure est au bilan pour les organisateurs du Salon de Pékin qui a fermé ses portes le 29 avril après 10 jours de show. L'édition 2014 du salon automobile, qui a accueilli 852 000 visiteurs, a été un véritable succès. La Chine, premier marché automobile mondial, a attiré les plus grands noms du secteur à Pékin. Plus de 2 000 constructeurs et entreprises étaient présents et 1 134 modèles exposés, dont 118 nouveautés, dévoilées en première mondiale ou chinoise.


Et pour cause, malgré un contexte économique mondial encore fragile, les ventes de voiture ont bondi de 14% en Chine en 2013 (21,98 millions de véhicules) et devraient progresser d'au moins 10% en 2014, selon l'Association chinoise des constructeurs automobiles (CAAM). En comparaison, l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (Oica) table sur une hausse de 2% seulement au niveau mondial pour cette année. En conséquence, le dynamisme du marché chinois attire les constructeurs européens, américains et japonais qui voient leurs ventes ralentir ailleurs dans le monde.


Derrière l'américain General Motors, le numéro deux du marché Volkswagen AG (VOW) connaît une forte croissance de ses ventes en chine et anticipe une progression des immatriculations de 10% cette année. Le géant allemand a réalisé un bénéfice de 2,9 milliards d'euros au premier trimestre en progression de 22%. Grâce à sa filiale Audi, implantée depuis vingt-cinq ans en Chine, le groupe a augmenté ses ventes de 37% dans le pays en mars dernier. La Chine est le premier marché d'Audi, la marque y ouvre une concession par semaine. En 2014, Audi prévoit de dépasser largement les 500 000 voitures vendues en Chine.


Son concurrent, le constructeur automobile allemand BMW (AG), associé au chinois Brilliance, prévoit de produire 400 000 voitures par an dans ses nouvelles usines à Shenyang. La moitié du volume mondial de la Série 7 s'écoule sur le marché chinois, les berlines étant un symbole de réussite en Chine. Au Salon, BMW, numéro un du haut de gamme, a dévoilé son concept-car Vision Future Luxury. Ce prototype de haut de gamme, qui associe technologie de pointe et élégance, pourrait succéder à la série 7. BMW voit également une hausse de ses ventes en Chine en particulier grâce à Rolls-Royce, propriété de BMW, et la série limitée de BMW 760Li sortie pour le 60e anniversaire de la révolution chinoise. Le groupe BMW a récemment fait état de résultats solides au premier trimestre au-dessus des attentes du marché. Malgré des investissements importants dus au lancement de sa première voiture de série tout-électrique i3, le groupe a enregistré un bénéfice net en progression de 11% sur un an, à 1,46 milliards d'euros.


La Chine s'affirme également comme un marché de choix pour les constructeurs français. PSA Peugeot Citroën estime que le géant asiatique sera son premier marché d'ici 2015. Pour s'implanter dans le pays, le groupe s'est associé à d'autres constructeurs chinois comme Changan et Dongfeng. Le constructeur a annoncé une hausse de 7,6% de ses ventes mondiales au premier trimestre 2014 notamment grâce à la forte demande en Chine. Le groupe réalise déjà plus de ventes en Chine qu'en France. Outre les berlines luxueuses, les 4 x 4 urbains, sont des gammes de plus en plus prisées dans l'Empire du milieu et les constructeurs doivent s'adapter. Peugeot SA (UG) a d'ailleurs présenté au Salon de Pékin le premier SUV de sa ligne DS, le DS6WR. En 2013, les ventes de SUV ont, en effet, grimpé de 50% en Chine pour atteindre 2,99 millions d'unités.


Outre le ralentissement de la croissance économique à 7,4% au premier trimestre, la Chine pourrait voir la progression de ses ventes de voitures freinée dans les années à venir. La volonté de Pékin est d'endiguer la dégradation écologique que subit actuellement le pays. Les autorités chinoises, particulièrement inquiètes de l'extrême gravité de la pollution atmosphérique dans les grandes villes, tentent de juguler l'explosion des ventes. Une réelle prise de conscience des défis environnementaux qui se traduit par la restriction drastique du nombre de plaques d'immatriculations délivrée chaque année. D'ici 2015, la République populaire s'est également engagée à compter sur ses routes 500 000 véhicules électriques ou hybrides. En ce sens, 79 voitures à énergies alternatives ont été présentées au Salon de Pékin. A l'horizon 2018, Volkswagen prévoit d'ailleurs de lancer dix véhicules hybrides et électriques dans le pays. Fin 2014, le groupe allemand sortira l'e-Up et l'e-Golf, 100% électrique. Audi introduira l'A3 e-tron en 2015 puis une version hybride rechargeable de l'A6 en 2016.

Vue du trading floor d'IG, le courtier en ligne sur CFD. Apprenez comment investir sur le marché des actions avec les CFD.