Ayrault annonce un plan de 15 millions d'euros pour la Bretagne

La Bretagne compte plus de 3 millions d'habitants pour un PIB de 82
milliards d'euros. Elle est également placée septième dans le
classement des économies régionales.

Ils ont crié fort leur colère et leur désespoir, ils ont été entendus. Les Bretons auront droit à leur pacte d'avenir. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a en effet annoncé un "pacte d'avenir" pour la Bretagne doté de 15 millions d'euros. Ce "pacte d'avenir" comprend deux volets. Le premier doit concerner les mesures d'urgence quand le second portera sur des "actions durables".

15 millions d'euros débloqués

Bonne nouvelle pour les salariés des entreprises en difficulté, "l'Etat n'abandonne personne, c'est sa responsabilité de tout mettre en oeuvre pour préserver l'emploi et créer de nouvelles perspectives", a expliqué le Premier ministre. Ce sont donc 15 millions d'euros qui vont être débloqués pour venir en aide aux entreprises du secteur agroalimentaire. Jean-Marc Ayrault a par ailleurs annoncé que cette somme participerait à la reprise par la communauté de communes de Landivisiau (Finistère) du site de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau. De plus, les salariés des entreprises menacées de fermeture se verront "proposer un contrat de sécurisation professionnelle renforcé qui garantit le maintien de 97% du salaire net pendant une année", a annoncé Jean-Marc Ayrault.

L'écotaxe "traitée avec la plus grande attention"

Outre l'industrie agroalimentaire, les Bretons protestent également contre l'écotaxe poids-lourds qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2014. Ils ont été partiellement rassurés, le Premier ministre expliquant que la question serait "traitée avec la plus grande attention", la Bretagne étant "une région périphérique, où les distances pèsent plus lourd qu'ailleurs". Mais si Jean-Marc Ayrault a précisé que les véhicules agricoles ou "affectés à la collecte de lait" seraient exonérés de cette taxe, il a quand même rappelé que "L'Etat a déjà accordé une réduction de 50% du montant de cette écotaxe et exclu du réseau taxé la route nationale 164 qui est l'axe vital de la région pour le secteur agroalimentaire".


A découvrir

Tugdual de Dieuleveult

Journaliste pour RMC.fr, Tugdual de Dieuleveult a demarré sa carrière à la télévision en réalisant un documentaire pour Canal+/Lundi Investigation (Dieuleveult : enquête sur un mystère). Il s'investit dans l'ONG Solidarité Internationale et part au Darfour en 2008 pour la Journée Mondiale de l'Eau. En 2010, il rejoint l'équipage de La Boudeuse en Amazonie et participe à l'élaboration de deux documentaires diffusés sur France 5. Il se spécialise ensuite sur le web et collabore avec plusieurs rédactions dont Europe 1, Atlantico, Oh My Food et RMC depuis 2012. Il a intégré Economie Matin dès sa création.