Être étudiant en 2021 va coûter 250 euros de plus qu'en 2020

750 MILLIONS €
La réforme des APL devrait permettre à l'Etat de faire 750 millions
d'euros d'économies en 2021.

Mauvaise nouvelle pour les étudiants, que les confinements de 2020 et début 2021 ont poussé à bout et qu’on sait être souvent en difficultés financières : la perte de pouvoir d’achat liée à la baisse des aides publiques ne va pas s’améliorer. Le syndicat étudiant Unef dénonce, le 15 août 2021, l’effet de la politique de baisse des aides d’Emmanuel Macron… bien différente de celle de ses prédécesseurs.

Emmanuel Macron a fait perdre 40 euros chaque année aux étudiants

La publication, le 15 août 2021 par l’Unef, de son étude sur l’impact de la politique d’Emmanuel Macron sur la vie des étudiants, dévoilée par le Journal du Dimanche, est un nouvel épisode de la campagne électorale qui s’annonce. Et cette fois, le président de la République n’est pas en position favorable : selon l’Union nationale des étudiants de France (Unef), durant son quinquennat, Emmanuel Macron a baissé d’environ 40 euros (39,26 euros) par an les aides publiques qui leur sont destinées.

Une politique complètement opposée à celle de ses prédécesseurs : Nicolas Sarkozy avait augmenté les aides de 45 euros par an et par étudiant, François Hollande de 92 euros. Or, lorsque l’Unef compare les montants alloués aux aides durant les divers quinquennats, la différence est sensible : 79 millions d’euros d’aides pour les étudiants pour Emmanuel Macron contre 305 millions pour Nicolas Sarkozy et même 546 millions pour François Hollande.

Un impact majeur sur le budget des étudiants

La baisse des aides de l’État impacte directement le budget des étudiants, déjà serré : selon l’Unef, en 2021 leurs dépenses augmenteront de 247,38 euros, soit 20,61 euros par mois. Une hausse du coût de la vie de 2,5% par rapport à 2020, soit une hausse bien supérieure à l’inflation, attendue à 1,5% en 2021

Sur l’ensemble du quinquennat, selon l’étude de l’Unef, le coût de la vie étudiante a augmenté de 10,51%. Naturellement, la baisse des APL de 5 euros par mois (60 euros par an) mais aussi le nouveau mode de calcul des APL, ont été parmi les mesures les plus médiatisées qui ont joué en défaveur du budget des étudiants, mais ce ne sont pas les seules.

Emmanuel Macron a notamment supprimé l’aide de 200 euros par mois pour la recherche du premier emploi pour les diplômés de l’enseignement supérieur ou encore l’aide de 300 euros pour les apprentis.


A découvrir