Pour faire reculer le chômage, Pôle Emploi... supprime les chômeurs

D'après le projet de budget 2014, 11 milliards d'euros seront alloués
à la mission «?emploi et travail?» (+8 % par rapport à cette année).

50 000 chômeurs de moins rien qu'au mois d'août (soit -1,5%)... C'est la première fois que le nombre de demandeurs d'emploi recule depuis 27 mois ! Soit. Mais malheureusement, ces chiffres ne signifient pas, loin de là, que ces 50 000 personnes ont retrouvé du travail.

François Hollande a beau se montrer confiant quant à la fameuse inversion de la courbe du chômage tant promise, et en apparence les chiffres lui donnent raison, mais les statistiques peuvent être menteuses.

Moins de chômeurs parmi les moins de 25 ans et les plus de 50 ans

La baisse s'explique notamment, comme l'a souligné le ministre du Travail Michel Sapin, par le fait que moins de personnes ont eu à s'inscrire en raison de la baisse des fins de CDD (-7%), des fins de mission d'intérim (-9%) et des licenciements économiques (-2%). Soit.

Trois catégories sur cinq sont concernées par le mouvement de repli : la catégorie A (les sans emploi), la catégorie B (les gens ayant une activité réduite de moins de 78h par mois) et la catégorie D (les inscrits ponctuellement dispensés de recherche d'emploi en raison d'un stage, d'une formation, d'une maladie...). Et on ne peut que s'en réjouir !

La baisse est même particulièrement marquée chez les moins de 25 ans (-3,6 %), tandis que le chômage des plus de 50 ans se stabilise alors qu'il n'a eu de cesse d'augmenter ces derniers temps. Soit.

Des milliers de chômeurs radiés automatiquement en août

Mais mais mais... En fait, il ne faut pas crier victoire trop vite. Si des milliers chômeurs disparaissent tout à coup des écrans radar de Pôle Emploi, c'est parce qu'une grande partie d'entre eux n'ont pas réactualisé leur profil au cours du mois d'août. Tous les mois, les chômeurs doivent déclarer leur situation auprès de Pôle Emploi. S'ils ne le font pas, ils sont automatiquement radiés. 277 500 chômeurs ont été désinscrits pour cette raison (contre entre 150 000 et 200 000 chaque mois).

De là à penser qu'ils vont venir réactualiser leur dossier et dès lors regonfler les chiffres au mois de septembre, il n'y a qu'un pas !

Prudence donc... «?Ces chiffres sont encourageants, mais (...) les résultats d'un mois ne font pas un retournement?» a prévenu le ministre du Travail.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.