Impôts sur le revenu : ce qui va changer en 2015

9 MILLIONS
9 millions de foyers seront concernés par la réforme proposée par
Manuel Valls

Le mardi 16 septembre, lors de sa déclaration de politique générale face à l'Assemblée nationale, Manuel Valls a affirmé vouloir opérer une refonte du barème de l'impôt sur le revenu. Cette réforme vise à une simplification des impôts par, notamment, la suppression de la première tranche du barème qui profitera à 9 millions de ménages en 2015. Tranche qui imposait à 5,5% les revenus compris entre 6 011 euros et 11 991 euros par part fiscale. Christian Eckert, le secrétaire d'État au budget, a précisé à son tour mercredi que cette suppression de la première tranche du barème sera « couplée avec un renforcement de la décote » ainsi qu'un reprofilage de la deuxième tranche. Par conséquent 3 millions de foyers « auront évité d'entrer ou sortiront de l'impôt sur le revenu », déclare-t-il, alors que 6 millions bénéficieront d'un allègement contre seulement 4 millions en 2014.

« Baisser la pression fiscale devenue insupportable pour les Français»


L'annonce surprise faite devant les députés cette semaine malgré une situation économique en constante dégradation, est une réponse à la « pression fiscale, car les impôts par leur accumulation depuis 2010 ont atteint un niveau insupportable pour les Français » selon le premier ministre. Dans un entretien accordé à i-Télé, il précise que les impôts « ont augmenté de 30 milliards entre 2010 et 2012 et autant entre 2012 et 2014 » en affirmant qu'il fallait « sortir de cette spirale ». Cette mesure vise à maintenir le pouvoir d'achat des Français malgré une inflation presque nulle.

La réforme « ne pèsera pas sur les autres contribuables »


Étant donné que la réforme du barème va baisser le produit total de l'impôt perçu par l'État, la question du financement de cette refonte se pose. Le secrétaire d'État au budget a affirmé que « l'impôt ne sera pas d'avantage concentré sur les hauts revenus. » En effet un reprofilage ainsi qu'un ajustement de la décote sera opéré pour la deuxième tranche à 14% qui verra son seuil passer de 12 000 euros à 9 690 euros afin de permettre aux foyers une entrée progressive dans l'impôt sur le revenu comme nous l'explique le premier ministre.

Cet abaissement du seuil permettra donc d'enrayer les effets nécessairement produits par la suppression de la première tranche tout en évitant l'augmentation des impôts des ménages les plus aisés. Cependant cet abaissement du seuil d'entrée fera également passer une partie de l'ancienne tranche imposée à 5,5%, à un taux d'imposition de 14% mais des modifications par le gouvernement sont attendues à ce sujet. Par ailleurs Manuel Valls a également affirmé sur i-Télé, qu'une somme de 3,3 milliards d'euros était déjà « prévue pour cette baisse de la fiscalité, pour la baisse de l'impôt sur le revenu et pour sortir simplement un certain nombre de contribuables de l'impôt sur le revenu. »


A découvrir