A 100 jours des régionales, la curieuse promesse d'une baisse d'impôts

48,5 %
En France seulement 48,5% des ménages payent un impôt sur le revenu.

Coup de com' ou coup de pub ? L'annonce du gouvernement faite mercredi 19 août et réitérée jeudi 20 août 2015 d'une baisse d'impôts en 2016 a de quoi surprendre. Et puis, quand on y réfléchit un peu, on remarque qu'il y a des élections régionales qui approchent à grands pas. On comprend un peu mieux...

Une baisse d'impôts en 2016 en France ?

Le gouvernement n'a laissé aucune doute, ou presque : les impôts vont bien baisser en 2016. Selon le Premier ministre, Manuel Valls, la baisse sera inscrite dans le projet de loi pour le budget 2016 qui sera voté à la rentrée. Ce sera "une nouvelle baisse de la fiscalité pour les ménages pour la troisième année consécutive".

Car oui, vous ne vous en étiez pas rendu compte ? Ça fait trois ans que les impôts baissent. Bon, pas pour tout le monde, bien entendu, il ne faudrait pas que ce soit une baisse "égalitaire". Il est donc possible que la prochaine baisse touchent de nouveau les ménages les moins riches, renforçant de fait le ras-le-bol de la classe moyenne et surtout des très riches qui ne cessent de fuir la France.

Une baisse d'impôts... mais de combien ?

Si le gouvernement a annoncé la baisse et que celle-ci était mercredi soumise à la condition d'une "amplification de la croissance en 2016" et que jeudi elle était carrément garantie "quoiqu'il arrive", l'exécutif s'est bien gardé d'annoncer un montant ou toute information de ce type.

En fait, s'il y a une baisse, elle pourra même être d'un euro symbolique que le gouvernement aura maintenu ce qu'il a appelé "un engagement" (en opposant "engagement" à "promesse" comme à souligner que les promesses, c'est du vent... un petit clin d'oeil à la promesse "d'inverser la courbe du chômage" ?)

Et bientôt... les élections régionales

Etonnant hasard du calendrier, cette baisse annoncée arrive un peu avant les prochaines élections en date : les régionales. Une élection-clé alors que les régions vont fusionner et que le Parti Socialiste n'est pas vraiment porté victorieux.

Les élections se tiendront les 6 et 13 décembre 2015 et cette annonce d'une baisse des impôts tombe à pic : elle pourra être le leitmotiv des discours du gouvernement pendant le quatrième trimestre 2015 et pourra être rappelée à chaque publication de l'Insee, à chaque prévision de croissance, à chaque annonce diverse et variée.

Mais naturellement le gouvernement l'a précisé : ce n'est pas une annonce politique que celle de s'engager à baisser les impôts.


A découvrir