La France socialiste encaisse une chute vertigineuse des investissements étrangers

Les investissements étrangers en France ont chuté de 77% pour
atteindre un niveau très bas : seulement 5,1 milliards de dollars.

OPINION

 

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) vient de présenter son rapport 2013 sur les investissements directs étrangers -IDE- "entrants". Pour notre pays, la sanction prévisible est terrible.

Outre ce rapport du CNUCED, les données qui suivent émanent de l'agence gouvernementale pour les investissements internationaux et de la direction générale du Trésor public.


En France, ces investissements étrangers avaient fortement augmenté en 2011 pour atteindre 26,5 Mds€ (plus 74 % par rapport à 2010), un montant proche de son niveau moyen d'avant crise. Ce joli bilan témoignait de la capacité de la France à attirer des activités productrices d'emploi : depuis dix ans, plus de 6 000 nouveaux investissements étrangers ont été à l'origine de 330 000 emplois en France. Les crises financières internationales n'avaient pas enrayé cette dynamique, puisque depuis 2008 treize entreprises étrangères choisissaient la France chaque semaine, en moyenne, pour y installer ou renforcer leur activité.

En 2012, la France conservait quelque mois son attractivité avec la présence de plus de 20 000 sociétés étrangères. C'était encore un pays encourageant l'investissement, l'innovation et la technologie avec un fort potentiel de talents et de compétitivité.

Mais ça c'était avant !


Les chiffres de la CNUCED pour l'année 2013 viennent de tomber :
L'année est au beau fixe dans le monde avec plus 11% d'augmentation. En Europe, elle est meilleure encore : plus 37,7 % en moyenne. A noter le boom impressionnant en Allemagne qui enregistre 392 % d'augmentation. Remarquable performance aussi de l'Irlande, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg grâce essentiellement à une "fiscalité accueillante"...

Et la France dans tout ça me direz-vous ?

Et bien la France détient un record, celui de la pire baisse enregistrée dans le monde avec une perte des investissements étrangers de 77 % !
"Aujourd'hui, les entreprises sont asphyxiées par des charges, par des impôts, elles sont ligotées par une réglementation législative et administrative très complexe, et elles sont terrorisées par le droit du travail qui n'en finit pas de grossir." déplorait Pierre Gattaz, patron du Medef en juin 2013.

Les investisseurs étrangers ne sont pas dupes.
Et ça, ça va faire très mal !

Si vous en avez assez de cette politique mortifère, signez ICI.

Calculette pour revolte.exprimetoi.com